La Creuse Agricole 09 novembre 2010 � 16h14 | Par Gaëtan Coisel, Ludovic Vimond, Michel Portier,

Dossier tracteurs - Des cabines au confort et à la technologie inégalés

Les suspensions de cabine intelligente contribuent à l'amélioration du confort. Les procédés actuels permettent d'anticiper et de supprimer tous mouvements ou vibrations.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
Le confort de l'utilisateur est favorisé par l'évolution technologique des suspensions de cabine.
Le confort de l'utilisateur est favorisé par l'évolution technologique des suspensions de cabine. - © case IH

Une des principales préoccupations des tractoristes est le confort du conducteur. Le but est d'améliorer la productivité des journées de travail tout en préservant la santé du conducteur. Avec des vitesses de déplacement de 40 km/h, la conception des tracteurs doit prendre en compte l'aspect sécuritaire, avec les suspensions de ponts et de cabines en premier lieu. C'est pourquoi ces dernières ont fait l'objet de sérieuses évolutions.

 

La tendance actuelle serait plutôt au développement des systèmes dits « intelligents » d'amortissements pneumatiques ou hydropneumatiques, au détriment des suspensions purement mécaniques. Le but de ces dernières générations est d'ajuster en permanence la suspension (suivi des mouvements latéraux et longitudinaux) et l'amortissement (absorption des chocs). Mais elles doivent aussi analyser et réguler le comportement vibratoire, notamment lors des déplacements à grande vitesse et des changements de trajectoires.

[...]

Retrouvez la suite de cet article et du dossier Tracteurs dans la Creuse agricole et rurale datée du vendredi 5 novembre.

Un tracteur avec chargeur équipé d'un circuit à centre ouvert combinant deux pompes offre des performances comparables à un circuit fermé load sensing.
Un tracteur avec chargeur équipé d'un circuit à centre ouvert combinant deux pompes offre des performances comparables à un circuit fermé load sensing. - © M. Portier

Conseils. Centre ouvert, centre fermé, load sensing… Il n'est pas toujours facile de s'y retrouver dans l'offre des tractoristes. Nicolas Tourret et Sébastien Vallas, de Deutz-Fahr et John Deere, nous éclairent sur ces termes techniques.

Circuits hydrauliques et load sensing : s’équiper selon l’usage

Au moment d'investir dans un tracteur, l'acheteur est parfois perdu dans les différents équipements hydrauliques qui s'offrent à lui. « Aujourd'hui, on rencontre principalement trois types de circuits hydrauliques, explique Nicolas Tourret : les centres ouverts avec distributeurs standard, les centres ouverts avec distributeurs load sensing (NDLR : littéralement « à détection de charge ») et les centres fermés avec distributeurs load sensing ». Utilisés pour des débits faibles, les premiers adoptent une pompe à débit fixe, généralement à engrenage, alimentant en continu les distributeurs. Le débit de ces derniers est régulé en tirant plus ou moins sur les leviers. Peu coûteuse, cette construction tend à laminer et à échauffer l'huile qui n'est pas exploitée par les distributeurs. La pompe fonctionne en permanence même si aucun tiroir n'est ouvert, ce qui n'est pas la solution la plus économe en carburant.

[...]

Lire la suite dans la Creuse agricole du vendredi 5 novembre.

Energie. 2011 sera une année de transition pour liquider votre stock de fioul et vous préparer à l'utilisation du gazole non routier.

Les tracteurs passent au gazole agricole en 2012

Dans un premier temps annoncé pour le 1er janvier 2011, le remplacement du fioul domestique par le gazole « non routier » pour les tracteurs et automoteurs agricoles1 devrait finalement être repoussé d'un an, au 1er janvier 20122. Ce délai supplémentaire ne doit toutefois pas être une raison pour continuer à utiliser du fioul une année de plus. Le passage au gazole non routier implique un certain nombre de précautions de stockage. « L'objectif, c'est de mettre à profit ce report pour vider les cuves de fioul et les nettoyer pour accueillir le gazole non routier », considère Philippe Van Kempen, chef du service agroéquipement du Bureau de coordination du machinisme agricole. De par sa composition intégrant 7 % d'esters méthyliques d'acides gras (biocarburants), le gazole non routier a un pouvoir détergent supérieur à celui du fioul, ce qui pourrait remettre en suspension les dépôts accumulés sur les parois et le fond de la cuve.

[...]

Lire la suite dans la Creuse agricole et rurale datée du vendredi 5 novembre.

Valtra et AGCO SISU Power ont développé conjointement un tracteur fonctionnant au biogaz.
Valtra et AGCO SISU Power ont développé conjointement un tracteur fonctionnant au biogaz. - © Valtra

Présentation de quelques nouveautés

Case IH

Nouvelle motorisation pour les Magnum

C'est avec un nouveau design, et une nouvelle motorisation conforme à la norme Tier 4 i (stage III b) que le constructeur américain compte conquérir le marché. Le châssis a complètement été remodelé pour intégrer le moteur Fiat PowerTrain (FPT) de 8,7 litres de cylindrée et pour adopter le dispositif de traitement post-combustion de type SCR (Réduction catalytique sélective). Case IH profite de cette modification pour proposer un relevage avant équipé ou non d'une prise de force. Pour plus de confort, le Magnum bénéficie d'une suspension de cabine, inexistante sur les modèles précédents. Une nouvelle console avec levier Multicontroller munie en bout d'accoudoir du terminal AFS 700 agrémente l'intérieur de l'habitacle. L'écran de ce dernier est plus grand et son processeur plus rapide. Il est possible de diviser l'écran jusqu'en trois parties, dont une réservée pour une caméra vidéo.

Modèles : Magnum 235, 260, 290, 315 et 340

Puissances* : 235, 257, 284, 312 et 340 chevaux

* Selon la norme ECE R120

 

Un JXU en complément de gamme

Le tracteur JXU 115 complète la gamme Case IH JXU par le haut. Son moteur 4,5 litres à injection mécanique délivre une puissance de 113 chevaux. Une version 20/20 avec rampantes fait son apparition. Sa capacité maxi de relevage progresse à 7,4 tonnes.

 

Valtra

Valtra se met au biogaz

Valtra et AGCO SISU Power ont développé conjointement un tracteur fonctionnant au biogaz. Le modèle N101 de 110 chevaux est ainsi équipé d'un réservoir de biogaz de 170 litres avec une pression de 200 bars, soit l'équivalent de 30 litres de fioul. À pleine charge, 70 à 80 % de la puissance est générée par le biogaz.

[...]

Lire la suite dans la Creuse agricole et rurale datée du vendredi 5 novembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2314 | janvier 2021

Dernier numéro
N° 2314 | janvier 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS