La Creuse Agricole 20 avril 2011 à 11h14 | Par Actuagri

« Des entreprises se donnent les moyens de fixer unilatéralement le prix »

Henri Brichart, président de la FNP Lait, nous explique pourquoi les premiers contrats proposés aux producteurs par les industriels laitiers privés ne sont pas acceptables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- Qu’est-ce qui ne va pas dans les contrats proposés par les entreprises privées ?
Henri Brichart :
La formalisation des contrats doit apporter un plus par rapport à ce qui n’était pas écrit auparavant, même si les relations existaient déjà. Dans les contrats proposés par les industriels privés (les entreprises coopératives, qui doivent modifier leurs statuts, n’ont encore rien proposé), nous ne voyons pas de sécurité supplémentaire pour les producteurs. Nous avons même des inquiétudes sur plusieurs points.
Des contrats mettent en cause, même indirectement, la liberté d’action syndicale en stipulant que les contrats seraient annulés si les producteurs cessaient de livrer leur lait ou se mettaient à manifester. Ce type de clause est en mesure de modifier le jeu normal des rapports de force ; or nous aurons besoin de renégocier ponctuellement les contrats.
[...]
La suite de l'article est à lire dans La Creuse agricole du vendredi 15 avril.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2222 | février 2019

Dernier numéro
N° 2222 | février 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui