La Creuse Agricole 09 janvier 2015 à 08h00 | Par A.M.

Découverte de la filière ovine du Lot

La Chambre d’agriculture de la Creuse vous informe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© CDA 23)  © CDA 23  © CDA 23

Une trentaine d’éleveurs et de techniciens ont participé en novembre 2014, à une journée découverte de la filière ovine dans le Lot, organisée par la Chambre d’Agriculture de la Creuse et Ovins Berry Limousin.
La journée a débuté par la visite de l’abattoir de Gramat. La société Arcadie Destrel abat sur ce site, spécialisé pour les ovins, 5 000 tonnes de viande, ce qui représente environ 280 000 agneaux par an. Philippe Destrel, le directeur, a présenté aux participants les activités de la société ainsi que son implication dans les filières de qualité avec les labels Rouges : Agneau du Quercy et Agneau des pays d’Oc. Arcadie Destrel travaille exclusivement avec des Organisations de Producteurs et valorisent les agneaux, soit en carcasse, soit par leur atelier de découpe.
Par ailleurs, pour s’adapter aux besoins des consommateurs, un travail est engagé sur de nouvelles présentations.
Lors de la visite de la chaîne d’abattage, les éleveurs et Philippe Destrel ont échangé sur les aspects liés à la traçabilité, le classement ainsi que les contrôles sanitaires.

Structuration de la filière et des élevages
Rémi Faguiéres, technicien, a ensuite fait une présentation de la section ovine de CAPEL ainsi que de l’organisation de la filière ovine dans le Lot.
Celle-ci est organisée pour approvisionner l’abattoir de Gramat en agneaux à destination des filières de qualité. Les deux OP du département ont structuré les élevages sur un type génétique bien défini.
Depuis 1994, les producteurs sont répartis en 3 groupes :
− les sélectionneurs de Caussenarde du Lot qui travaillent uniquement en race pure et qui alimentent le schéma de l’OS
− les multiplicateurs qui achètent des agnelles inscrites Caussenarde et qui croisent avec des béliers Île de France pour produire les agnelles F1 46.
− ensuite les multiplicateurs qui achètent tous les ans leurs agnelles de renouvellement. 
Cette organisation permet d’obtenir un produit très homogène qui correspond aux besoins de la filière. C’est le groupement de reproducteurs OVILOT qui se charge de la gestion de ces schémas et assure la contractualisation ainsi que la vente des agnelles.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 9 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui