La Creuse Agricole 15 juillet 2009 à 10h26 | Par Guillem Boyer

Cyclistes.. et issus du monde agricole - Route, VTT et cyclocross

David Menut, fils d'un agriculteur basé à Saint-Christophe, a une vie bien remplie, entre cyclisme sur route, VTT, cyclo-cross et les études.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
David Menut est un sportif polyvalent qui prend le départ de courses dans trois disciplines différentes.
David Menut est un sportif polyvalent qui prend le départ de courses dans trois disciplines différentes. - © D.R.

« Il rate trop souvent l'école à mon goût. Quand il rentre tard le dimanche d'une compétition, le lundi matin est souvent manqué. Et c'est pareil le vendredi quand il doit partir pour une compétition. » Pauline Menut, la maman de David Menut, s'inquiète du rythme de vie de son fils. Arrivé à la fin de l'année scolaire, le lycéen, qui sera en Terminale STI au lycée Jean-Favard de Guéret l'an prochain, a concouru dans trois disciplines cyclistes, VTT, cyclo-cross et cyclisme sur route. Résultat : il est épuisé. Il lui reste pourtant des courses importantes cet été dans lesquelles il espère bien figurer. Puis il y aura quelques semaines de repos bien méritées avant de repartir pour une nouvelle saison dans laquelle il fonde beaucoup d'espoir.

Pour sa première année en tant que Junior, il en a disputé des courses, dans les trois disciplines. En cyclo-cross, cet hiver, il a participé aux nombreuses épreuves de la coupe de France, du championnat de France, de la coupe du monde, où il a terminé 29ème. Il participe aussi à un stage de l'équipe de France. Il espère passer un bon été, avec notamment le championnat de France VTT les 18 et 19 juillet à Oz-en-Oisans dans les Alpes. « J'ai de gros objectifs », déclare-t-il.

Le travail agricole

Sa famille est connue dans le monde du VTT. Son club Creuse oxygène est un des tout meilleurs clubs français de la discipline. C'est son oncle, Alain Menut, qui l'a créé. C'est lui qui l'a emmené, dès cinq ans, faire des sorties vélo le samedi. Maintenant, c'est au tour de David d'encadrer, de temps à autre, les enfants qui démarrent.

Sans être des passionnés de vélo, ses parents le soutiennent à fond. Jean-Claude, son père, élève des limousines à Saint-Christophe, près de Guéret. Sa mère est aide-soignante. « Nous ne pouvons pas le suivre sur les courses tout le temps, explique-t-elle, car il y a des week-ends où nous travaillons. Parfois quand nous voulons le suivre, nous demandons un remplaçant à la chambre d'agriculture, pour qu'il s'occupe des bêtes. »

Pauline Menut vient avant tout pour son plaisir quand elle vient le voir, « maintenant qu'il est plus grand », mais aussi pour l'encourager. Elle avoue aussi qu'elle adorait le voir faire du trial... « Mais cela ne lui plait pas », se désole-t-elle.

David Menut connait aussi le travail agricole avec son père, pour l'avoir aidé souvent, « mais aujourd'hui, c'est plus délicat, explique le jeune homme. Ces vacances, je fais du vélo tous les jours. Je suis fatigué, je ne peux pas l'aider. »

Passionné de cyclisme depuis tout petit, David Menut est polyvalent. Si sa passion première va au cyclo-cross et au VTT, le cyclisme sur route le tente de plus en plus. « Il y a plus de moyens sur la route. Les courses sur route sont énormes. Il y a aussi plus de concurrence, plus d'équipes. » Entre ses débuts et maintenant, de l'eau a coulé sous les ponts. David fréquente depuis trois ans le Pôle espoir cyclisme de Guéret, même si cela fait seulement un an qu'il y est vraiment inscrit. Il est à l'internat du Pôle, avec les autres espoirs du cyclisme limousin. « C'est mieux de rester avec le groupe. Cela a son importance. On se sent mieux sur le vélo. » Après le bac, il aimerait bien essayer de réussir dans le vélo, même s'il sait que c'est difficile. « En VTT, il y a une poignée de cyclistes professionnels en France, et ils sont champions olympiques ou mondiaux... » Donc ce sera plutôt la route a priori.

En attendant, il poursuit son apprentissage de ce sport, et discute beaucoup avec les professionnels ou les gens du milieu du vélo qu'il peut rencontrer. Cela pour apprendre à se poser les bonnes questions. « Il y a beaucoup de tactique dans le vélo, explique-t-il. Il faut se connaître soi-même; connaître la course. » Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Mais David a le temps d'apprendre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui