La Creuse Agricole 04 juin 2012 à 14h17 | Par A.M.

Congrès des Jeunes Agriculteurs - Priorité à l’installation et au renouvellement des générations

Réunis en congrès les 5, 6 et 7 juin à Pontarlier dans le Doubs les Jeunes Agriculteurs devraient adopter des propositions précises pour favoriser le financement de l’installation et la transmission des exploitations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« 45 % des chefs d’exploitation issus de la génération du baby boom vont partir à la retraite dans les huit ans qui viennent, davantage dans certaines filières », constate Jean-Michel Schaeffer, le président des JA, qui arrive au terme de son mandat. Dans la continuité du rapport de l’an dernier, les Jeunes Agriculteurs ont fait de l’installation et de son financement le thème de leur congrès qui se tient à Pontarlier, dans le Doubs, les 5, 6 et 7 juin. Mais, observe Julien Valentin, l’un des responsables du rapport, « les installations sont de plus en plus diverses. Nous avons besoin d’une boîte à outils adaptée pour répondre au mieux aux attentes des différents porteurs de projet ». Aussi les jeunes mettent-ils l’accent sur la nécessaire professionnalisation de tous les acteurs de l’installation, qu’il s’agisse  du candidat lui-même et des différentes structures qui l’entourent. Sur le financement, les jeunes souhaitent mobiliser les concours des collectivités locales et d’autres acteurs qui permettraient de garantir les prêts aux jeunes agriculteurs ou du moins d’obtenir une enveloppe financière des banques mieux dimensionnée au projet présenté. Quant au foncier, les JA en appellent à une meilleure gouvernance de la gestion des terres. Les Jeunes qui s’étaient prononcés en faveur de la taxe sur le changement de destination des terres introduite dans la loi de modernisation agricole souhaitent que le dispositif soit amélioré. Même si ce nouveau système n’est pas encore en vitesse de croisière, il n’a permis de recueillir que 2 millions d’euros, contre 30 millions espérés. « Mais notre objectif n’est pas d’avoir une enveloppe élevée, mais plutôt d’augmenter la taxe pour qu’elle soit dissuasive et  stopper le gaspillage des terres » avertit Christophe Chambon, le secrétaire général atteint par la limite d’âge comme le président sortant. En attendant, les JA souhaitent faire évoluer les critères d’accès à ce fonds de façon à ce que davantage de projets innovants soient pris en compte.

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 1er juin 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui