La Creuse Agricole 07 mars 2014 à 08h00 | Par A.M.

Concours général agricole - Les éleveurs creusois récompensés

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gentleman au Gaec Verger F&L et Nicolas Friaud, prix de championnat mâle. © JM Vincent Gérald au Gaec Lebourg, 4e prix dans la section des mâles âgés de 19 à 30 mois.. © La Creuse agricole et rurale Gouvernant à l’EARL Peyrot, 5e prix chez les 19-30 mois. © La Creuse agricole et rurale Farfadet, 6e dans la catégorie des mâles de 30 à 42 mois. © La Creuse agricole et rurale Festin au Gaec Lebourg, 3e dans la section des mâles de 30 à 42 mois. © La Creuse agricole et rurale Everest, 1er prix de la catégorie des mâles de plus de 42 mois. © La Creuse agricole et rurale Hanna, 1re place dans la catégorie des génisses pleines de moins de 32 mois. © La Creuse agricole et rurale Gariguette, 6e dans la catégorie des génisses pleines de mois de 32 mois. © La Creuse agricole et rurale Huguette au Gaec Verger, 4e chez les femelles de 2 ans. © La Creuse agricole et rurale Hugo à l’EARL Chassagne, 7e prix chez les mâles de 1 à 2 ans. © La Creuse agricole et rurale Gheisha à l’EARL Loulergue, 5e dans la catégorie des vaches suitées de 2 à 3 ans. © La Creuse agricole et rurale Baïka à l’EARL Loulergue, 5e prix.dans la catégorie des pouliches de trait bretonnes. © La Creuse agricole et rurale Le Gaec Roux obtient un 1er et un 2e prix parmi les mâles en première section laine, le prix de championnat mâle lainé viande, un 1er et un 2  prix parmi les mâles dans la section aptitude lain © La Creuse agricole et rurale

Le Salon International de l’Agriculture a fermé ses portes au public dimanche dernier. Avec 703 407 visiteurs, soit 2 % de plus que l’an passé, l’édition 2014 aura été non seulement un passage obligé pour de nombreuses personnalités politiques mais aussi et surtout le rendez-vous incontournable des français avec le monde agricole.
Pour les organisateurs du salon, « il s’est déroulé dans un climat serein. Loin d’une crise alimentaire ou d’un conflit agricole, le salon de 2014 est une édition de transition. Je souhaite qu’il aide à éclaircir l’avenir de l’agriculture. Mais aussi à séduire les jeunes générations en leur montrant que le mouvement qu’il prend répond bien aux besoins de l’agriculture de demain » a souligné Jean-Luc Poulain, président du Salon International de l’Agriculture.

 

Des plaques pour les éleveurs creusois
Parmi les éleveurs creusois engagés au Concours Général Agricole, les performances ont été pour certains, bien au-delà des espérances.
Il en est ainsi pour le Gaec Verger de Glénic et Nicolas Friaud qui obtiennent avec leur taureau charolais, Gentleman, le prix de championnat mâle, une récompense inespérée tant la concurrence était rude. « C’est un moment exceptionnel et on ne pouvait pas rêver mieux que ce 1er prix de championnat ». Félicités par leurs pairs, Fabien et Laurence Verger n’ont pu contenir leur joie pour cette récompense, malgré la 4e place d’Huguette dans la catégorie des femelles de 2 ans.
Quant à l’EARL Loulergue de Saint-Michel-de-Veisse, qui pré­sen­tait Gheisha, une génisse de 3 ans, elle occupe une 5e place dans la catégorie des vaches suitées de 2 à 3 ans. « On n’espérait pas un premier prix, mais le résultat est encourageant pour les années à venir. Et puis, c’est aussi l’occasion de se confronter aux autres éleveurs et c’est très enrichissant ». Parallèlement, il présentait également une pouliche bretonne de 3 ans répondant au nom de Baïka et qui a obtenue le 5e prix dans sa catégorie.
Pour sa première participation, l’EARL  Chassagne de Viersat présentait Hugo, un jeune taureau de 2 ans qui obtient le 7e prix parmi les mâles âgés de 1 à 2 ans. Pour Jean-François Chassagne « c’est un vrai plaisir d’être ici, présent à Paris. Nous ne sommes pas déçus, bien contraire, car c’est l’occasion de nous mesurer aux « grands » et c’est déjà un  exploit. Ce concours parisien, nous amène à redoubler d’efforts pour continuer à ouvrir de nombreuses portes pour l’avenir, mais on fera mieux la prochaine fois ! Mais au-delà du concours c’est également l’ambiance qui règne entre les éleveurs et c’est appréciable et puis je reviens de Paris avec une plaque du Concours Général Agricole qui est déjà pour moi une grande satisfaction ».
En race limousine, le concours s’est déroulé tout aussi âprement, avec parfois quelques sentiments de déception comme le soulignait l’EARL Peyrot qui obtient une 5e place avec Gouvernant, un jeune taureau de 27 mois. Un peu amer de ce classement et sans commenter cette décision « le jury a préféré mettre l’accent sur les types viande alors que Gouvernant à davantage un type « élevage » et c’est ce qui a fait la différence ».
À l’inverse, c’est un sentiment de satisfaction pour le Gaec Lagautrière  qui obtient avec Hanna la première place dans la catégorie des génisses pleines de moins de 32 mois et une 6e place pour Farfadet, dans la catégorie des mâles âgés de 30 à 42 mois. « Hanna est une fille d’Esquimau, née sur l’exploitation. C’est une vraie graine de championne qui n’a obtenu que des premiers prix jusqu’à présent et notamment à Nancy tout récemment. Quant à Farfadet, il a été pénalisé dans sa démarche, mais il reste un taureau qui a un avenir prometteur et des aptitudes à faire valoir ».
Mais les plus enjoués seront sans nul doute le Gaec Lebourg, en présentant pas moins de trois taureaux dans différentes catégories, tous nés sur exploitation. Avec Everest, un taureau de 4 ans, il obtient pour la troisième fois, le 1er prix de la catégorie des mâles âgés de plus de 42 mois. « On ne s’y attendait pas, c’est une véritable surprise et satisfaction d’avoir obtenu un nouveau premier prix. De plus, passer devant le Gaec Pimpin c’est déjà quelque chose en soi » souligne Aurélien.
Pour sa première participation, Pascal Courtitarat, a présenté Gariguette, une jeune femelle dans la catégorie des génisses pleines de moins de 32 mois. En obtenant la 6e place, « nous sommes déjà très satisfaits de cette prestation et d’être présent à Paris,  mais je ne m’attendais pas à ce résultat au regard des autres élevages. C’est une manière différente de voir les choses et de mettre le pied à l’étrier pour les futurs concours. On entre dans un autre monde, celui des compétiteurs et c’est motivant, d’autant plus pour mon fils qui est en cours d’installation. C’est une bonne raison pour le motiver à l’avenir ».
Parmi les éleveurs ovins, on ne présente plus le Gaec Roux de Lussat, qui obtient un 1er et un 2e prix, parmi les mâles en première section laine, le prix de championnat mâle lainé viande, un 1er et un 2e prix parmi les mâles dans la section aptitude laine et un 2e prix parmi les mâles de la deuxième section aptitude laine, ainsi que le trophée génétique GEODE. Reconnu par ses pairs Gilles Roux reconnaît que « le salon de l’agriculture reste une bonne carte de visite, et le lieux  privilégié des échanges et des contacts avec des potentiels clients. Nous avons tous une carte à jouer et c’est le moment de la faire valoir ».
Une belle moisson de récompenses, donc, pour ces éleveurs creusois qui portent haut et fort les couleurs de l’élevage creusois.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2212 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2212 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui