La Creuse Agricole 22 mars 2007 à 00h00 | Par GDSCC

Clôture électrique permanente - Clôture électrique permanente : une solution pour tous les élevages

Pour nombre de raisons, la clôture électrique permanente s'avère une alternative très avantageuse par rapport au barbelé. Cependant, elle nécessite une technicité adaptée d'où l'investissement de GDS Services 23 pour son développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'affiche de la journée.
L'affiche de la journée. - © D.R.

Comme je l'ai déjà indiqué dans l'article du 3 février 2007, le GDSCC a mandaté sa filiale GDS Services 23 afin qu'elle favorise le travail des éleveurs pour la réalisation des interventions et la manipulation des animaux dans un environnement de meilleures efficacité et sécurité pour les intervenants et les animaux et, ceci, dans un contexte financier le plus favorable possible. Parmi les ateliers présentés lors des après-midi de démonstration, se situe la clôture électrique permanente.

Un souhait de développement par le GDSCC pour ses missions sanitaires

Bien installée, la clôture électrique permanente dite à fil lisse se trouve être une des solutions les plus performantes pour éviter la sortie d'animaux des enclos ou l'intrusion d'animaux extérieurs (notamment sauvages). Plus pratique et plus économique que le barbelé, la clôture électrique s'avère aussi sûre et durable que celui-ci. Mais pour cela, il faut la traiter comme un « système » complet et attacher une attention particulière à certains points clés lors de la mise en place. En raison des apports significatifs en matière de limitation de divagation des animaux et de manipulation des lots d'animaux que permet la clôture électrique, le GDSCC souhaite le développement de cette technique pour une meilleure réalisation des objets de ces différentes missions sanitaires.

Par rapport au barbelé ou au grillage, une mise en place et un entretien plus facile…

Nombre d'arguments techniques militent pour la clôture électrique permanente. Eléments comparables au barbelé, lorsqu'elle est correctement installée, sa durée de vie se situe au minimum à 10 ans, la sécurité par rapport à la sortie des animaux (ou l'entrée d'éléments extérieurs) s'avère similaire voire supérieure. Nombre limité de piquets nécessaires (diminué par 4 ou 5), facilité et sécurité de pose (fil lisse : pas de blessures), tolérance aux chutes sur la clôture, facilité de dépose et repose des fils, possibilité de passages canadiens… constituent une liste non-exhaustive des avantages. De plus, étant donné le mode de fonctionnement, les animaux ne s'approchent pas et, donc, ne se frottent pas en particulier aux piquets d'où une durabilité supérieure.

Mais une technique spécifique d'où l'investissement de GDS Services 23 Qualités de la prise de terre, des jonctions au niveau des raccords, conception des barrières (notamment leur visibilité et lisibilité par les animaux), choix des piquets de coin ou de bout de ligne… vont déterminer la qualité, le niveau de suivi nécessaire et la longévité de la clôture mise en place. C'est pour cela que GDS Services 23 a réalisé une formation spécifique de l'ensemble de ses techniciens afin qu'ils puissent transmettre ce savoir aux éleveurs intéressés. Avec l'apport de l'expertise en la matière de Jean-Paul Camus de Patura, cela consistera notamment à une démonstration de réalisation de clôture électrique permanente chez tout nouvel éleveur concerné avec un suivi et un contrôle de la qualité du résultat obtenu. Un nouvel après-midi de démonstration le jeudi 29 mars 2007 Afin de parfaire la connaissance de cette technique, les outils disponibles et services proposés, GDS Services 23 vous invite à un après-midi de démonstration le jeudi 29 mars 2007 au GAEC de L'Age Trionet à l'Age Troinet commune de Saint Maurice la Souterraine où seront présentés outre la clôture électrique permanente, des matériels de contention et de l'écornage de veaux.
Tableau
Tableau - © D.R.

Mais une technique spécifique d'où l'investissement de GDS Services 23

Qualités de la prise de terre, des jonctions au niveau des raccords, conception des barrières (notamment leur visibilité et lisibilité par les animaux), choix des piquets de coin ou de bout de ligne… vont déterminer la qualité, le niveau de suivi nécessaire et la longévité de la clôture mise en place. C'est pour cela que GDS Services 23 a réalisé une formation spécifique de l'ensemble de ses techniciens afin qu'ils puissent transmettre ce savoir aux éleveurs intéressés. Avec l'apport de l'expertise en la matière de Jean-Paul Camus de Patura, cela consistera notamment à une démonstration de réalisation de clôture électrique permanente chez tout nouvel éleveur concerné avec un suivi et un contrôle de la qualité du résultat obtenu.

Un nouvel après-midi de démonstration le jeudi 29 mars 2007

Afin de parfaire la connaissance de cette technique, les outils disponibles et services proposés, GDS Services 23 vous invite à un après-midi de démonstration le jeudi 29 mars 2007 au GAEC de L'Age Trionet à l'Age Troinet commune de Saint Maurice la Souterraine où seront présentés outre la clôture électrique permanente, des matériels de contention et de l'écornage de veaux.

Le « système » cloture éléctrique

L’installation se propose de 4 éléments principaux :

1. Le poste de clôture ou électrificateur qui envoie des impulsions régulières

L'énergie d'impulsion et la tension de sortie déterminent la performance d'un électrificateur. L'énergie d'impulsion représente la force de frappe de la clôture, elle correspond à l'énergie maximale (exprimée en joules) qu'envoie un poste à la clôture. Plus l'énergie d'impulsion est forte, plus le choc électrique que reçoit l'animal sera puissant et plus la végétation sera anéantie facilement. Pour de longs périmètres de clôtures avec une végétation moyenne, cela nécessite une énergie d'impulsion de 1 à 5 joules. En matière de tension, la donnée à prendre en compte est la tension de sortie sous charge et non la tension à vide. Il est recommandé une tension de sortie sous charge minimale de 3000 à 4000 volts avec un dispositif de maintien à un niveau constant de cette tension.

2. Le fil de la clôture qui transporte le courant le long de la clôture

La conductibilité, la solidité mécanique et la résistance à la corrosion sont des critères primordiaux de jugement de la qualité d'un fil de clôture électrique. Pour des clôtures permanentes, il sera utilisé un fil en acier robuste avec une épaisse couche de zingage (fil d'acier spécial de 2,5 mm de diamètre avec couche zinguée avec un alliage zinc - aluminium) avec une très haute résistance à la corrosion et la rupture ainsi qu'une conductibilité optimale.

3. Les isolateurs qui empêchent le courant de retourner à la terre

La fonction de l'isolateur est d'isoler le fil du sol. Il faut veiller, d'une part, à ce que les étincelles ne passent du fil de clôture au piquet et, d'autre part, à ce que les courants de cheminements dus à l'humidité et aux résidus de salissures restent faibles d'où la nécessité d'isolateurs robustes et, pour les isolateurs plastiques, résistants aux UV.

4. La prise de terre (piquets de terre) qui renvoie le courant à l'électrificateur

La clôture est un système en circuit où passe le courant. Le courant qui traverse les fils, l'animal et la végétation part dans le sol et doit retourner à l'appareil par l'intermédiaire d'une prise de terre composée de plusieurs piquets de hauteur variable. Le nombre et la hauteur de ces piquets sera fonction du type de clôture et de sol. Une application toute particulière est prônée concernant la qualité de cette prise de terre car dans 80% des cas, les systèmes installés sont insuffisants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui