La Creuse Agricole 28 mai 2010 a 13h50 | Par P.Dumont

Chambre régionale d’agriculture - Prendre ses responsabilités

La situation de l'agriculture limousine, les perspectives à venir en lien avec la loi de modernisation ont été évoquées lors de la session de printemps du 10 mai dernier à Bourganeuf.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Bourganeuf a accueilli la session de printemps de la chambre régionale d’agriculture du Limousin.
Bourganeuf a accueilli la session de printemps de la chambre régionale d’agriculture du Limousin. - © D.R.

Faire entendre le désarroi du monde agricole, retracer l'étendue des difficultés auquel il est confronté a été l'objectif commun à tous les participants à la session de la Chambre régionale d’agriculture du Limousin (Cral) qui ont profité de la présence des services de l'Etat. Le président Joël Soursac, dans son allocution n'a pas manqué d'évoquer la conjoncture agricole difficile et la prolongation inquiétante de cette situation de crise. Toutes les filières sont touchées : la pomme du Limousin, avec en plus les dégâts causés par les chutes de neige de début mai, la filière bovine et la filière porcine qui subit sa quatrième année de crise. Sur ce dossier, le président de la Cral ainsi que Jean-Philippe Viollet, président de la FRSEA, ont tenu à saluer l'action engagée par la préfecture du Limousin.

 

La note de conjoncture régionale est venue appuyer les propos de J. Soursac. Les coûts des intrants, particulièrement le carburant et l'engrais restent élevés et les cours de différentes productions limousines (jeunes bovins, génisses, veaux, ovins, fruits, etc.) au mieux restent stables, avec des suspicions fortes quant à une baisse des cours. Dans ce contexte, la Cral a réaffirmé son rôle d'accompagnement et d'encouragement des agriculteurs. Encourager les agriculteurs à moderniser leurs installations, leurs techniques paraît essentiel pour sortir de la situation actuelle. Pour ce faire, la Cral a sollicité le conseil régional pour la création de trois postes de conseillers (un par département) supplémentaires, demande pour laquelle elle n'a pas encore obtenu de réponse. Le soutien à l'investissement est également primordial. Joël Soursac a tenu à souligner l'efficacité du Plan de modernisation des bâtiments d'élevage mais il a aussi noté que la baisse des tarifs de rachat de l'énergie photovoltaïque est un frein important pour les agriculteurs.

 

Quelles perspectives ?

Face à cette situation, les attentes du monde agricole sont nombreuses. Attentes par rapport à la future Loi de modernisation agricole (LMA) et aux outils qu'elle proposera (contractualisation, système assuranciel de récolte, accord sur les marges, etc.), aux avancées de la FNB sur le dossier de l'engraissement, à l'action de l'Etat sur le problème de la distorsion de concurrence spécialement dans le secteur des fruits et légumes. D'autre par, concernant la LMA, la Cral a précisé que le projet de loi identifie les chambres régionales d'agriculture comme « acteur de l'élaboration et de la mise en œuvre du plan pluri-annuel de développement forestier » et que, dans cette optique, elle propose l'installation d'un comité d'orientation forêt/ bois. Un second comité d'orientation baptisé « économie et prospective » est aussi prévu.

 

La Chambre a rappelé sa contribution aux travaux sur la Politique agricole commune (PAC) après 2013. Dans le prolongement de ceux-ci, la Cral a proposé de nouveaux critères de définition pour le zonage des zones défavorisées. Les critères proposés sont liés à la densité du réseau hydrographique national, de la population et au taux de boisement cantonal. La FRSEA a en outre demandé le maintien total du Limousin en zone défavorisée.

 

Concernant le projet de mutualisation des chambres d'agriculture, le président a tenu à rassurer les participants sur le sens de la démarche. Renforcer les moyens et mettre en commun des fonctions supports en sont les principaux objectifs. Il est revenu également sur les programmes de développement agricole initiés : mise en œuvre du réseau d'épidémio-surveillance dans le cadre du plan Exophyto, programme régional de développement de l'agriculture bio, Programme Image limousine, réseau Bienvenue à la ferme, etc. Au sujet de l'installation, la Cral, associée aux JA a travaillé à un nouveau schéma régional au travers du Conseil régional de l’installation et à un programme régional sur l'installation dans la lignée du Programme régional de l'innovation et du transfert de technologie (Pritt).

 

L'inquiétude persiste…

C'est à une assemblée inquiète que Joël Soursac a donné la parole après son intervention. Toutes les personnes présentes se font l'écho du mal être général. Les agriculteurs se sentent démotivés, désemparés face aux services de l'Etat, se renvoyant sans cesse la balle. A ce propos, tous sont unanimes quant au retard dans l'envoi des dossiers PAC : celui-ci ne devra pas être suivi de retards de paiements. Evelyne Ratte, Préfet du Limousin a indiqué avoir demandé aux services concernés « de faire preuve de toute la souplesse nécessaire pour que cela n'entraîne pas de conséquences pour les agriculteurs ». La situation est telle que de nombreux agriculteurs s'interrogent sur leur avenir à court terme. Parmi les personnes en grande difficulté, les JA notent la présence d'exploitants que l'on prenait en exemple il n'y a pas si longtemps…

 

Les mesures prises et celles à venir pour endiguer cette crise ne semblent pas rassurer la profession. Les prêts du plan Sarkozy ne sont « pas la panacée » et la contractualisation ne pourra pas régler tous les problèmes. Concernant la future PAC, des questions sont posées sur son financement dans un contexte d'endettement important des états membres de l'UE. Malgré tout, la présence du préfet est perçue positivement. L'élection de Bernard Roux au conseil régional suscite également des espoirs pour l'agriculture limousine et celui-ci a indiqué qu'il s'efforcera de rendre compte du malaise actuel exprimé parles agriculteurs auprès de la région.

 

Evelyne Ratte soutient l'agriculture

En fin de réunion, réagissant à l'ensemble des témoignages des participants, le préfet est revenue sur plusieurs points. Elle a salué la qualité des débats et la liberté de ton régnant dans l'assemblée. La situation de l'agriculture limousine est pour elle d'autant plus grave que les revenus agricoles de notre région ne sont pas parmi les plus élevés. Devant cette crise, elle rappelle que les pouvoirs publics ne sont pas restés inactifs avec des mesures importantes (Plan Sarkozy). Même si elles ne répondent pas complètement aux attentes des agriculteurs, elles ont néanmoins constitué un soutien important. Ce qu'il faut maintenant, c'est « sécuriser cette profession sur le long terme », a-t-elle dit. La LMA doit permettre la mise en place de nouveaux outils. Le premier volet du projet, portant sur l'alimentation, témoigne pour le préfet du retour en force des fondamentaux. Ainsi, peut-être pourront cesser les attaques récurrentes sur la consommation de viande notamment. Concernant le volet environnemental, elle a précisé que « sa préservation doit être compatible avec les capacités de l'agriculture à rester compétitive ». Evelyne Ratte est également revenue sur la question du financement de la PAC 2013 soulevée par Pascal Coste en indiquant que depuis peu, l'agriculture figurait dans la stratégie européenne ce qui était un signal fort. Par ailleurs, elle a précisé qu'une contribution franco-allemande sur l'agriculture va être réalisée d'ici fin juin. Au niveau régional, elle a souligné avoir pris la mesure de tout ce qui a été fait et a salué le travail de ces derniers mois.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2342 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2342 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS