La Creuse Agricole 24 février 2010 a 09h10 | Par Sabine Durudaud, Bruno Simon, Hervé Feugère, chambre d'agriculture

Chambre d'agriculture - Pour s'installer dans les meilleures conditions

Le Plan de professionnalisation personnalisé est le nouveau dispositif d'accompagnement à l'installation. Témoignage de Guillaume Tixier, jeune installé.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Bruno Simon et Guillaume Tixier.
Bruno Simon et Guillaume Tixier. - © D.R.

Guillaume Tixier nous présente son expérience : « Je suis fils d'agriculteur. J’ai toujours voulu exercer ce métier. Malgré tout j'ai d'abord suivi une formation dans une autre branche pour voir autre chose et obtenir un diplôme (Bac. technologique Sciences techniques industrielles). Après cette expérience, j'ai eu la confirmation que c'était bien l'agriculture qui m'intéressait, et j'ai donc décidé de m'orienter vers un BTSA ACSE à Ahun ; j'ai choisi la voie de l'apprentissage pour acquérir de la pratique. »

Une opportunité d'installation en société avec son père : « Mon oncle (qui n'a pas de successeur) disposait d'une exploitation voisine de celle de mon père ; et il avait prévu son départ en retraite pour fin 2009. C'est tout naturellement que j'ai envisagé de reprendre sa structure et de former une société avec mon père. L'exploitation de mon père comporte 86 ha et 50 mères vaches limousines avec engraissement de taurillons ; et depuis 3 ans, les femelles sont également finies avec une très bonne autonomie alimentaire.

Pour moi, c'est une véritable chance de m'installer avec mon père, d'abord je ne partirai pas de rien ; et surtout je bénéficierai d'un appui familial qui représente pour moi un sérieux atout notamment pour les démarches administratives. »

Un projet mûrement réfléchi

« Bien avant d'avoir mon BTS, le projet a été travaillé avec mon père ; traiter les aspects techniques, économiques, juridiques et fiscaux nous a conduit vers les choix les plus judicieux : constitution d'un Gaec, reprise en location de l'exploitation de mon oncle, achat des vaches pour atteindre l'objectif de 100 mères avec finition de tous les produits et enfin construction d'un bâtiment.

Le projet a été établi en s'entourant des compétences des conseillers agricoles du Groupement de développement agricole et d’un juriste de l’AGC 23. »

« Il est prévu que je rachète des parts sociales pour atteindre 50 % du capital social ; les deux autres gros investissements concernent l'achat de cheptel, et la construction de la stabulation.

Les investissements matériels seront limités grâce à des parts dans la Cuma locale. Le plan de financement a été élaboré et validé par la banque. »

Privilégier la qualité de vie

« En juin 2009, j'ai contacté le Point info installation ; l'entretien avec les deux conseillers agréés plan de professionnalisation personnalisé (PPP) s'est déroulé après l'obtention de mon diplôme. Les actions suivantes m'ont été préconisées : le stage collectif de 21 heures ; une formation pour approfondir mes connaissances sur l'évolution des aides PAC ; une formation pour en savoir plus sur le fonctionnement d'une société ; une formation pour parfaire mes connaissances sur les différents types de bâtiment et organiser le travail. Personnellement je trouve que ce PPP était bien adapté à ma situation et à mon projet, il a pris en compte mon apprentissage sur une exploitation bovine qui pratique de l'engraissement ainsi qu'une production diversifiante avec vente directe. Les formations étaient enrichissantes. J’ai rencontré et échangé avec d'autres agriculteurs. Je pense qu'il aurait été intéressant que mon père participe avec moi à la formation sur les sociétés. »

« Parallèlement, j'ai commencé à travailler sur l'étude prévisionnelle technico-économique ; le Plan de développement de l'exploitation a été finalisé à l'automne 2009 avec présentation et validation lors de la commission départementale d’orientation de l’agriculture (CDOA) de novembre 2009. Mon installation se concrétise en février 2010. » « Le travail, c'est important ; mais il faut savoir prendre du temps pour faire autre chose. Nous nous sommes répartis le travail avec l'objectif de libérer du temps le dimanche, et de prendre des congés l'été prochain. »

« La priorité du moment, c'est de bien mettre en place les productions et de construire le bâtiment. Dès que nous aurons atteint notre rythme de croisière, nous étudierons l'opportunité de diversifier notre activité. J'ai eu la chance d'avoir un maître d'apprentissage qui avait à cœur de me transmettre ses savoirs, et à moyen terme, j'espère à mon tour former des stagiaires ou des apprentis et qui sait, trouver peut-être parmi eux un futur associé. »

Le groupement de développement agricole de Bourganeuf

Il compte 220 adhérents, et couvre 4 cantons : Bourganeuf, Royère, Pontarion et Bénévent.

Au cours de l'année 2009, 13 dossiers d'installation de ce secteur ont été validés en CDOA. Ces jeunes ont été accompagnés par les conseillers agricoles.

Pour la petite région Bourganeuf-La Souterraine, c'est Delphine Cardinaud, conseillère territoriale de la chambre d’agriculture qui est chargée des questions d'installation et de transmission. Elle rencontre les candidats à l'installation du secteur et leur apporte un soutien à la mise en œuvre de leur projet. Le travail s'établit en étroite collaboration avec la conseillère du pôle installation transmission.

Delphine Cardinaud. Tél : 05 55 63 13 55

Le Plan de professionnalisation personnalisé

Institué en 2009, le Plan de professionnalisation personnalisé (PPP) consiste en la préconisation d'actions de professionnalisation jugées indispensables à la réussite du projet de tout candidat à l'installation qui sollicite des aides de l'État et/ou des collectivités territoriales. Des structures agréées par l'État sont chargées d'encadrer la réalisation des PPP sur le plan départemental.

Un point de départ : Le Point info installation

Le Point Info Installation (PII) est un passage incontournable pour tous les candidats à l'installation en agriculture. Il accueille, informe et oriente toutes les personnes qui projettent de s'installer en agriculture, à court, moyen ou long terme. Lors de la rencontre avec le candidat à l'installation, l'animateur lui remet un document d'auto-diagnostic qu'il devra compléter et retourner au PII. Ce document doit permettre une première analyse du projet du candidat.

La Chambre d'Agriculture a établi un partenariat avec Jeunes Agriculteurs. Trois animateurs se relaient pour assurer une permanence quotidienne de 9 h à 12 h dans les locaux du PII situés au 6 rue Martinet à Guéret. Une ligne téléphonique entièrement dédiée au Point info a été mise en place : 05 55 61 50 41.

Le Centre d'élaboration des plans de professionnalisation Personnalisés (CEPPP)

La chambre d’agriculture a été labellisée par le préfet en tant que Centre d'élaboration des PPP (CEPPP) de la Creuse. Dès la réception du document d'auto-diagnostic le CEPPP convient d'un rendez-vous avec le candidat à l'installation. L' entretien est conduit par 2 conseillers. Le PPP est défini. Il comprend des préconisations concernant la réalisation d'un stage collectif (21 heures), avec éventuellement stage pratique et formation(s) complémentaire(s). Après accord du candidat, le CEPPP adresse le PPP à la DDT (anciennement DDAF) pour agrément. Une fois le PPP réalisé et validé, le candidat finalise l'étude technico-économique correspondant à son projet : le Plan de développement de l’exploitation (PDE). Le PDE est ensuite présenté en CDOA pour validation du projet d'installation.

Les moyens humains mis a disposition par la chambre d'agriculture

Le Pôle instruction installation transmission : animation du Point info installation ; animation du CEPPP ; réalisation et instruction des PDE ; suivi des dossiers Pidil ; tenue et animation du répertoire départ installation ; soutien aux exploitations en situation fragile ; réalisation de dossiers Projet Global et DIVA (diversification).

Contact : Jean-Louis Doumazane, Sabine Durudaud, Christine Leblon, Alain Roby et Yannick Wilcke. Tel : 05 55 61 50 00.

L’exploitant et l’exploitation

L’exploitant : Guillaume Tixier, 20 ans, titulaire d'un BTSA, obtenu en 2009 par apprentissage au CFA d’Ahun. Installation cadre DJA le premier février 2010.

L’exploitation : Gaec Tixier de Bouzogles. Bouzzogles, Bourganeuf. Gaec avec 2 associés : Guillaume Tixier, 20 ans et Daniel Tixier, 53 ans. Surface agricole utile : 128 ha ; assolement 2010 : 8 ha de céréales ; 6 ha de maïs ensilage ; 2 ha de colza ; 112 ha de surface en herbe dont 3 ha de luzerne. Vaches limousines : 100 en objectif. Système naisseur-engraisseur : génisses et taurillons de 18 mois. Commercialisation auprès d'un négociant. Adhésion à une OP.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous