La Creuse Agricole 30 mars 2019 à 08h00 | Par HC avec Celmar

Celmar investit dans la génétique pour ses adhérents !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nelson bénéficiera désormais à l’ensemble des adhérents de la coopérative.
Nelson bénéficiera désormais à l’ensemble des adhérents de la coopérative. - © HC

Ce jeudi 21 mars, Celmar organisait sa 43e vente de printemps sur son site de Malonze.
Cette vente proposait 30 taureaux de 15 à 19 mois, dont 4 à haut potentiel génétique vendus aux enchères et les 26 autres sous pli cacheté.
Des enchères exceptionnelles
Dès le premier veau, les acheteurs venus très nombreux ont pu constater la très grande qualité de la sélection de ce printemps : Nelson, 15 mois, né au Gaec Daillet à Jouillat a fait envoler les enchères jusqu’à 17 600 euros. Tous les éleveurs présents l’avaient repéré en amont de la vente. Cet animal a déjà obtenu deux prix d’honneur à Argenton-sur-Creuse et Magnac-Laval. Il est d’une élégance rare, avec un beau volume, un très beau quartier arrière et beaucoup de viande dans le dos. Cet animal exceptionnel, d’une qualité jamais vue à une vente de la Celmar a été acheté… par la coopérative elle-même. La réussite commerciale réalisée par le précèdent taureau Mack-Celmar (par sa vente au National Limousin de Châteauroux en 2018 et la commercialisation de ses paillettes) a permis d’offrir ce taureau aux 500 éleveurs adhérents de Celmar. Nelson bénéficiera donc exclusivement aux adhérents pendant deux ans, prenant la suite de Mack-Celmar, dont l’exclusivité prendra fin à l’automne.
À la suite de Nelson, les 3 autres animaux vendus aux enchères n’ont pas démérité :
Nougaro, un taureau fin d’os avec des facilités de naissance part de l’EARL Villeneuve (36) chez Guillaume Martin (23 Roches) pour 7 000 euros.
Nesquick, né chez Jérémy Lagautrière (Saint-Sulpice-le-Dunois) reste en Creuse, à l’EARL Urbain à Fursac pour la somme de 4 400 €. Cet animal très racé s’est fait remarquer par un très beau bassin, beaucoup de longueur et par de belles facilités de naissance du côté de ses parents.
Nazer de l’élevage de l’EARL Desassure (Chéniers) a été acheté par le Gaec Fortin, dans le Gers pour un montant de 3 700 euros. C’est un taureau très racé, doté d’un bassin remarquable, très ouvert, très profond.
Carton plein sous pli cacheté
Du côté de la vente sous pli cacheté, tous les taureaux sont partis pour une moyenne de 3 200 euros, et aucun n’a été vendu à sa mise à prix, signe d’un bel investissement des éleveurs dans la génétique.
La vente a été plutôt uniforme en matière de prix. On retiendra la belle performance de Naturaly, un taureau homologué RP2 né au Gaec du Mas (Chéniers). Cet animal très calme et doté de beaucoup de viande part pour 3 984 € dans les Deux-Sèvres au Gaec Géffard.
Newman, né au Gaec Lagautrière élevage 23 (Villard) part pour le Gaec de la Forge, à Nouhant (23) pour la somme de 3 901 euros.
Du côté des acheteurs, certains étaient venus de loin : Charentes, Deux-Sèvres, Loir-et-Cher, Nièvre, Allier, Gers, Côte-d’Or et 2 animaux partiront même au Luxembourg. Sans oublier les adhérents de la coopérative qui ont également fait de très bons achats.
Cette vente a fait la fierté des techniciens, dont le travail de sélection de qualité a été très apprécié. Ils vous donnent désormais rendez-vous le 28 septembre prochain pour une nouvelle vente d’automne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui