La Creuse Agricole 12 juin 2008 à 00h00 | Par S.Sudour

CELMAR - CELMAR fête ses 40 ans

C’est dans un contexte de crise que la Coopérative des Eleveurs de la Marche (CELMAR) fête ses 40 ans d’existence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de l'assemblée générale.
Lors de l'assemblée générale. - © D.R.

C’est à l’Espace de l’Ecluse à la Souterraine qu’a eu lieu le mardi 3 juin dernier l’assemblée générale annuelle de la CELMAR. La coopérative a été créée en 1968 avec une centaine d’éleveurs, aujourd’hui CELMAR compte 854 adhérents pour un total de 41 800 vaches allaitantes et 43 500 brebis.

Paul Urbain, Président de la Coopérative, lors de son discours d’accueil, souligne que « les nuages s’accumulent au-dessus de nos têtes » car entre l’envolée des prix de l’engrais, de l’aliment, l’incertitude sur la prochaine réforme de la PAC, la FCO, les problèmes sur les exploitations s’accumulent. De plus, la baisse du pouvoir d’achat ne fait qu’aggraver et renforcer cette croisade « anti-viande ».

Devant cette crise alimentaire, on réalise brutalement que c’est depuis toujours l’agriculture qui a nourri les hommes et on lui demande de « produire plus et mieux ». Mais cela est difficile dans le contexte actuel avec « le prix des aliments du bétail, des engrais… qui grimpe en flèche » souligne Didier Dechamps, directeur de la coopérative.

Aussi face à ce constat, la CELMAR veut démontrer et défendre les atouts de l’élevage allaitant et du savoir faire de ses adhérents. En développant, d’une part, une politique volontariste en faveur de l’engraissement des bovins en consacrant 350 000 Euros chaque année en faveur des adhérents.

Mais aussi d’autre part en faisant évoluer les signes officiels de qualité car avec 1 540 tonnes de viandes bovines labellisées en 2007, CELMAR est l’une des plus importantes organisations de producteurs engagée en Label Rouge Limousin « Blason Prestige » et « Limousin junior ».

Bien entendu la politique de la coopérative est de maintenir les outils d’abattage régionaux. Objectif ambitieux, mais qui nécessite un engagement de tous les opérateurs. Sans oublier son objectif de mutualiser les moyens entre organisations de producteurs : c’est ce que les 3 Coopératives ovines de la région (CELMAR- Creuse Corrèze Berry Elevage et Agneau Berry Sologne) viennent de décider en créant le GIE « Agneau Berry Limousin » qui regroupe 600 éleveurs ovins pour 180 000 brebis.

La CELMAR grâce à son expérience et à sa rigueur a su « tenir la barre » tant en étant en adéquation avec les objectifs du Contrat de Progrès 2007-2013 du Conseil Régional, que sur le plan financier car on peut remarquer que l'activité bovine est en progression de 6 % avec un chiffre d'affaires en hausse de 3.3 % par rapport à l'année dernière.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui