La Creuse Agricole 11 octobre 2018 à 08h00 | Par Dr Didier GUERIN-Dr Boris BOUBET-Christophe LE MAUX

Campagne de prophylaxie bovine 2018-2019 en Creuse du 1er octobre 2018 au 31 mai 2019

Afin de vous informer sur la nouvelle campagne, cet article vous présente l’organisation des prophylaxies de cheptel sur notre département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La première page du DAP récapitule les analyses à effectuer, elle est à signer par vous-même et votre vétérinaire pour valider la commande, elle suit tout prélèvement de prophylaxie au LDA qui nous transmet les informations. Initiée la campagne dernière, la recherche BVD par sérologie mélange sur les bovins de 24 à 48 mois prélevés ou par dépistage sur lait de tank se poursuit. Nouveauté cette campagne, vous pouvez demander un test de gestation sur vos sangs de prophylaxie.
La première page du DAP récapitule les analyses à effectuer, elle est à signer par vous-même et votre vétérinaire pour valider la commande, elle suit tout prélèvement de prophylaxie au LDA qui nous transmet les informations. Initiée la campagne dernière, la recherche BVD par sérologie mélange sur les bovins de 24 à 48 mois prélevés ou par dépistage sur lait de tank se poursuit. Nouveauté cette campagne, vous pouvez demander un test de gestation sur vos sangs de prophylaxie. - © GDS Creuse

En Creuse, la campagne de prophylaxie bovine 2018-2019 va se dérouler du 1er octobre 2018 au 31 mai 2019. Si vous détenez au moins un bovin, votre élevage est soumis à la réglementation sanitaire, la prophylaxie est donc à réaliser obligatoirement durant cette période. Cette dernière va permettre la surveillance de 5 maladies : brucellose, leucose, IBR, varron et pour la deuxième campagne, la BVD, auxquelles peuvent s’ajouter d’autres recherches volontaires (paratuberculose, grande douve, PAG (cf. encadré)…).

Des dépistages basés sur des prélèvements de lait ou de sang…
Pour les élevages laitiers livrant en laiterie de manière continue, les analyses sont effectuées sur lait de tank. Pour les autres élevages laitiers (producteurs fermiers ne livrant pas en laiterie, production discontinue…) et les élevages allaitants, les analyses se font sur sang (cf. tableau). Sauf cas de force majeure notifié à la DDCSPP23, la qualification des cheptels pour lesquels la prophylaxie ne sera pas terminée au 31 mai sera suspendue jusqu’à la réalisation des actions correctives. Pour les prélèvements fractionnés, l’écart entre le début et la fin de prophylaxie ne doit pas excéder 90 jours.

… avec une contention à assurer, d’où une aide de GDS Creuse lors d’accident
L’Arrêté Ministériel fixant les mesures techniques et administratives pour la prophylaxie collective de la brucellose des bovinés indique : « Il incombe aux détenteurs des bovinés de prendre sous leur responsabilité toutes dispositions aider à la réalisation des mesures prescrites par le présent arrêté, notamment en assurant la contention de leurs animaux ». Dans le cadre de notre mission de mutualisme, nous effectuons une prise en charge lors de fracture ou de strangulation (certificat vétérinaire) sur les bovins soumis à intervention pendant les opérations de prophylaxie réalisées avec des conditions de contention conformes. De plus, Farago Creuse propose en location un couloir de contention avec une prise en charge à hauteur de 50 % des frais de location par GDS Creuse.

Des Documents d’Accompagnement des Prélèvements (DAP) pour aider vétérinaires et éleveurs…
Les opérations de prophylaxie sont réalisées par votre vétérinaire sanitaire. En début de campagne, nous lui transmettons la liste des cheptels chez lesquels une intervention est programmée avec les dates prévisionnelles. Des modifications peuvent intervenir en matière de dates prévisionnelles, de changement de vétérinaire sanitaire (celui-ci doit intervenir avant le 1er octobre pour la campagne suivante)… Pour chaque intervention, sur demande du vétérinaire sanitaire, nous lui fournissons un DAP actualisé. La première page du DAP se compose d’un récapitulatif général où sont notées vos coordonnées, celles de votre vétérinaire sanitaire et du Laboratoire départemental d’analyses (le LDA de la Creuse à Ajain pour notre département) ainsi que les qualifications (brucellose, leucose et tuberculose) et les appellations (IBR et varron).

… avec la poursuite du suivi BVD et l’indication du nombre de bovins à prélever…
Pour le suivi IBR, tous les bovins de 24 mois et plus sont à prélever dans les cheptels avec statut IBR indemne ou en cours de qualification. Dans les cheptels avec statut IBR en cours d’assainissement ou non-conforme, le dépistage concerne tous les bovins de 12 mois et plus non-connus positifs en IBR. Depuis la campagne 2017-2018, la BVD est recherchée par sérologie mélange sur tous les bovins de 24 à 48 mois prélevés ou par dépistage sur lait de tank avec une mutualisation du coût des analyses par GDS Creuse. Le nombre de bovins à prélever est indiqué avec la date retenue pour le calcul de l’âge sur la première page du DAP. Tout motif de sous-réalisation (prélèvement impossible, bovin à l’engrais devant partir à l’abattoir dans les 90 jours suivant le début de prophylaxie, bovin introduit depuis moins de 90 jours par rapport à la date de fin de prophylaxie…) sera indiqué par votre vétérinaire, sur votre information dans le cadre « commémoratifs ». Afin d’éviter toute relance pour sous-réalisation, vérifiez attentivement, avec votre vétérinaire, l’adéquation entre le nombre de prélèvements prévu et celui réalisé.

… et les analyses prévues à valider par votre signature et celle de votre vétérinaire
Une vérification de l’adéquation entre les analyses demandées et les besoins de votre cheptel sera effectuée systématiquement par votre vétérinaire et vous-même. Au-delà des obligations, cela permettra de répondre aux autres besoins (paratuberculose, sérologie grande douve, PAG…). La première page du DAP sera à signer par vous-même et votre vétérinaire afin de valider ces demandes d’analyses. Elle suivra tout prélèvement de prophylaxie au LDA qui nous transmet les informations. Le maintien en sérothèque (12 mois) par le LDA permet de rattraper un oubli, n’hésitez pas à y recourir rapidement en cas de besoin. Les pages suivantes du DAP se composent du listing des bovins à prélever avec pour chacun les analyses à effectuer. Pour les cheptels concernés, apparaissent également les animaux positifs ou vaccinés en IBR qui ne sont pas à dépister en IBR ; le Document d’accompagnement des vaccinations (DAV) est alors joint, permettant ainsi une vaccination IBR en même temps que la prophylaxie.

Une situation sanitaire creusoise très favorable permettant des frais de prophylaxie diminués et des atouts commerciaux augmentés
La Creuse est indemne de brucellose, tuberculose et leucose. Les allégements de prophylaxie sont effectifs depuis 1999. Certains départements sont, aujourd’hui, contraints de réaliser des intradermo-tuberculinations dans leurs cheptels. En IBR, au 31/08/2018, sur 2 682 cheptels bovins creusois, 2 591 (96,61 %) ont un statut « indemne d’IBR » et seuls 24 (0,89 %) détiennent des animaux positifs. Notre département se trouve donc dans une situation très favorable pour finaliser l’éradication et envisager un prochain allègement de la prophylaxie IBR (cf. article du 12/09/2018). En paratuberculose, 92 % des élevages adhérents au HBL bénéficient de l’apport de garantie conforme au référentiel technique national (cf. article du 29/08/2018).

Une forte implication de GDS Creuse, base de notre concept « Le sanitaire … j’adhère ! »
Notre implication dans les prophylaxies collectives constitue un de nos métiers premiers depuis notre création, il y a 65 ans maintenant. Grâce à la mobilisation de tous, les résultats sont patents et l’action se poursuit pour la santé de nos cheptels et les atouts commerciaux conformément à notre adage : « pour un troupeau sain, sûr et rentable ». Notre investissement est technique et financier à travers les conventions (DDCSPP, Conseil départemental et LDA), le tiers-payant (vétérinaires, LDA) qui permettent des allégements administratifs (seuls les résultats de prophylaxie non-négatifs vous sont transmis sauf si vous en faites la demande) et financiers (coûts diminués pour les analyses, mutualisation des résultats positifs et des recherches BVD). Il est également présent, en relation avec les vétérinaires et la DDCSPP dans les plans d’assainissement ou lors de tout résultat « discordant ». Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire sanitaire ou GDS Creuse.

- © GDS Creuse

Nouvellement disponible, le test de gestation sur sang

Le laboratoire d’Ajain peut désormais effectuer un diagnostic de gestation sur vos tubes de prophylaxie. Vous faites la demande auprès de votre vétérinaire au moment des prélèvements sur les animaux souhaités. Le coût 2018 par animal est de 6,75 € HT. Ce test est précoce et très fiable, la sensibilité et la spécificité sont proches de 100 % et ceci dès 28 jours de gestation. De plus, les PAG (protéines associées à la gestation) ciblées s’éliminent rapidement après une gestation : passé 60 j après la mise-bas, on ne risque donc plus de déceler les PAG résultant de la gestation précédente. En revanche, le test n’indique pas le stade de gestation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui