La Creuse Agricole 02 juin 2016 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

C'est l'histoire d'un centre au coeur des innovations agricoles

Imaginé pour mettre la science et la technologie au service du développement agricole, l'INRA a bel et bien rempli sa mission. En 70 ans d'existence, l'institut et ses déclinaisons territoriales ont fait émerger bien plus qu'une vision progressiste.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Spécialement conçus pour renforcer la répression des fraudes sur la qualité des engrais, les premiers laboratoires d'analyses agricoles apparaissent à la fin du XIXe siècle. De 28 en 1878, ils passent à 82 en 1900. Leurs travaux portent essentiellement sur la nature des sols. (image INRA)
Spécialement conçus pour renforcer la répression des fraudes sur la qualité des engrais, les premiers laboratoires d'analyses agricoles apparaissent à la fin du XIXe siècle. De 28 en 1878, ils passent à 82 en 1900. Leurs travaux portent essentiellement sur la nature des sols. (image INRA) - © Inra

Le 18 mai dernier, l'institut national de recherche agronomique (INRA) célébrait son 70e anniversaire. 70 printemps émaillés d'une multitude d'innovations et d'avancées technologiques, qui ont fait de l'INRA le premier institut de recherche agronomique européen. L'aventure a commencé en 1946. Au sortir de la seconde guerre mondiale, la France a faim. Il lui faut trouver des solutions pour enrayer la pénurie alimentaire et augmenter les rendements. Les chercheurs sont appelés en renfort.
La modernisation des techniques est en marche, elle s'étira avec intensité jusque dans les années 60, où la France deviendra autosuffisante. Si le challenge de départ n'était pas des moindres, la mission dévolue aujourd'hui à l'Institut l'est tout autant : développer une agriculture assurant la sécurité alimentaire dans le respect de l'environnement.

Du défi alimentaire au défi environnemental
De 1946 à 2016, sept grandes périodes ont jalonné l'histoire de l'INRA. Au défi alimentaire de la fin des années quarante, succèdent de nouveaux champs d'études liés aux forêts, au milieu aquatique ou encore à l'agriculture de montagne. C'est tout naturellement du côté de Theix, de Saint-Genès-Champanelle dans le Puy-de-Dôme et de Marcenat dans le Cantal que les premiers travaux sont conduits sur l'élevage de montagne dès 1962¹. Le laboratoire de recherche fromagère est crée à Aurillac en 1973. L'unité travaille sur des problématiques liées aux productions au lait cru pour garantir une sécurité sanitaire des fromages sans rien perdre de la diversité et la richesse sensorielle de ces derniers. Dotée d'un nouveau bâtiment depuis 2008, l'unité voit ses compétences directement valorisées au sein du Pôle fromager AOP Massif Central.
Plus globalement, les années 1970 représentent pour l'INRA l'avènement de la microbiologie et les sciences de l'ingénierie. C'est à cette même période que la France devient premier exportateur de produits agroalimentaires. En conséquence, l'INRA crée plusieurs pôles alimentaires régionaux. En 1973, une crise énergétique éclate, conduisant l'INRA à porter un intérêt aux problématiques liées à l'environnement et au développement local.

Qualité des produits
En 1984, alors que les biotechnologies sont en plein essor, l'INRA devient un établissement public à caractère scientifique et technologique, sous la tutelle conjointe des ministères en charge de la Recherche et de l'Agriculture. Ses missions évoluent et portent désormais sur la qualité des produits et les ressources naturelles. Un an plus tard, le centre de Clermont-Ferrand-Theix est créé. Il regroupe l'ensemble du dispositif expérimental développé au fil des années à Orcival, Laqueuille, Marcenat, Redon... Par la suite, dans le cadre de l'accroissement de ses activités, le Centre s'est développé à Lyon et à Limoges afin d'enrichir et de diversifier ses capacités de recherche.
L'accent a notamment été mis sur les interactions entre agriculture, alimentation et environnement. En 1992, le centre de recherche en nutrition humaine naît en Auvergne. Il est le seul centre français équipé de chambres calorimétriques destinées aux explorations chez l'homme.
Au début du 21e siècle, les thématiques du développement durable et du climat apparaissent et s'ajoutent aux autres compétences de l'INRA. L'institut nouera de nombreux partenariats scientifiques, en développant des unités mixtes associant instituts de recherche, université et enseignement agronomique et vétérinaire. Cette période est également marquée par l'interdisciplinarité des recherches. La signature d'une convention cadre entre l'Inra et les universités clermontoises ouvre la voix à la création d'Unités mixtes de recherche renforçant ainsi les collaborations directes avec le monde académique.

Donner du corps à l'agro-écologie
Les années 2010 marquent un tournant pour l'INRA. Plusieurs changements se produisent tant au niveau des disciplines étudiées, avec l'apparition de « nouvelles sciences » telles que l'agro-écologie ou la biologie prédictive, qu'au niveau organisationnel avec la création de métaprogrammes.
En 2015, le Centre Auvergne Rhône-Alpes est créé, réunissant 30 unités de recherche, d'appui et d'expérimentation couvrant près de 30 disciplines scientifiques. Le Centre renforce ainsi sa lisibilité régionale. Il s'ancre dans le territoire et développe des recherches à dimension internationale autour de quatre grands thèmes : la biologie intégrative des plantes et leur adaptation à leur environnement, la nutrition humaine préventive, l'agro-écologie des systèmes d'élevage herbagers, et l'écologie des systèmes aquatiques sous contraintes anthropiques.
Pour un voyage interactif et ludique à travers l'histoire de l'Institut, consultez le site en 3D de l'INRA : 70ans.inra.fr


1. La station d'avertissement de Mon Désir créée en 1924 et le centre de recherche agronomique du Massif Central installé à Crouël dès 1931, fonctionne dès 1946 sous l'égide de l'Inra. Ce sont les premiers pas de l'Inra en terre clermontoise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui