La Creuse Agricole 17 octobre 2010 à 10h32 | Par Actuagri

Broutards français - Un débouché italien solide mais à surveiller

Les éleveurs français disposent de plus d'atouts que de faiblesses pour conserver leur première place sur ce débouché.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le marché italien concentre encore 60 % des recettes des exportations françaises de bovins aujourd'hui. Des broutards surtout, qui sont engraissés surtout dans le nord de l'Italie, en particulier en Vénétie. Néanmoins, ces exportations se sont effritées depuis 2003, passant de 640 000 tonnes (t) à 580 000 t en 2009, la demande italienne d'animaux de plus de 300 kilos s'étant stabilisée ces trois dernières années. Mais la France dispose toujours de davantage d'atouts que de faiblesses face au débouché italien car elle possède les disponibilités européennes les plus élevées. Avec 8 millions de vaches, dont 4,3 millions d'allaitantes environ, elle est le premier détenteur européen de cheptel allaitant, soit 34 % du cheptel allaitant européen, et elle a renforcé son activité naisseur depuis 1998.

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole en date du vendredi 15 octobre.

Elevage allaitant français : A la veille d’une rupture ?

Au cours d'un colloque organisé par l'Institut de l'élevage lors du Sommet de l'élevage, le 6 octobre, c'est bien le mot « rupture » qui est ressorti des débats consacrés à l'avenir de l'élevage allaitant français d'ici à 2015. « La vraie rupture peut venir du découplage de la PMTVA (Prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes, un soutien direct encore couplé à la production, NDLR) dans le cadre de la PAC d'après 2013 », affirme le vice-président de la FNB, Jean-Pierre Fleury, qui juge que ce serait alors « la débandade » chez les éleveurs.

[...]

La suite de l'article est à lire dans la Creuse agricole et rurale du vendredi 15 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui