La Creuse Agricole 19 août 2009 a 14h02 | Par A.M.

Brèves de la semaine

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Election des baux ruraux : révision des listes électorales.

Les listes électorales en vue des élections de Janvier 2010 des membres assesseurs des tribunaux paritaires des baux ruraux et des membres des commissions consultatives départementales des baux ruraux sont révisées depuis le 1er Juillet et jusqu’au 31 août prochain.

Les bailleurs et les preneurs doivent, pour pouvoir être inscrits sur les listes électorales, réunir les conditions suivantes :

1 - Etre de nationalité française ou ressortissant d'un État membre de la Communauté européenne ou d'un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen ;

2 - Avoir dix huit ans au moins ;

3 - Jouir de leurs droits civils, civiques et professionnels ;

4 - Être domiciliés ou résider dans le ressort du tribunal paritaire ou y posséder, à titre de propriétaire, des biens immobiliers faisant l'objet d'un bail rural.

Les personnes morales possédant la qualité de bailleur ou de preneur de baux à ferme ou à métayage ayant leur siège social dans le ressort du tribunal paritaire sont électrices par le biais d'un représentant qu'elles désignent. Les listes électorales sont au nombre de quatre : bailleurs à ferme, preneurs à ferme, bailleurs à métayage, preneurs à métayage. Si le métayage n'est pas pratiqué dans le département ou partie du département, il n'y aura que deux listes : bailleurs à ferme et preneurs à ferme.

Les électeurs qui réunissent plusieurs de ces qualités sont inscrits sur la liste correspondant à leur qualité prédominante appréciée en fonction de la superficie qui lui est afférente (Art. R. 492-4 du Code rural). Les électeurs doivent communiquer toute pièce justifiant de leur qualité pour être inscrit sur une liste électorale.

Les demandes d'inscription doivent être adressées au maire de la commune où sont situés les biens immobiliers au plus tard le 31 août 2009.

Un avis détaillé concernant les conditions d'inscription fait l'objet d'un affichage dans toutes les mairies.

Terrains agricoles soumis à demande d'autorisation d'exploiter.

Terrains agricoles soumis à demande d'autorisation d'exploiter (Article R331-5, al. 2 du Code Rural) : la DDAF communique ci-dessous la liste des terrains constituant une exploitation de 1/2 Unité de Référence ou plus, pour lesquels une demande d'autorisation préalable d'exploiter est déposée et dont le délai d'enquête part du 06/08/09 (Liste 9):

Propriétaire : Renard Alphonse ; Commune : BUDELIERE ; Surface : 99 ha 08.

Les personnes intéressées doivent s'adresser à la DDAF (05 55 61 20 54) et déposer un dossier avant la prochaine CDOA qui aura lieu le jeudi 17 septembre. Autres informations disponibles en mairie, ainsi que sur les sites Internet de la DDAF de la Creuse et de la Préfecture de la Creuse (www.ddaf.creuse.pref.gouv.fr).

Allocation de rentrée scolaire.

La Caf et la Msa vous informent : L'allocation de rentrée scolaire (Ars) sera versée à partir du 20 août. Elle est attribuée sous conditions de ressources aux familles aux revenus modestes qui ont des enfants scolarisés de 6 à 18 ans (nés entre le 16 septembre 1991 et le 31 janvier 2004).

Son montant est modulé en fonction de l'âge des enfants. 6-10 ans : 280,76 euros. 11-14 ans : 296,22 euros. 15-18 ans : 306,51 euros. Pour les enfants de 6 à 16 ans, les familles qui perçoivent au moins une prestation de la Caisse d'allocations familiales ou de la Mutualité sociale agricole n'ont aucune démarche à effectuer, l'Ars sera versée automatiquement sur leur compte.

Pour les jeunes de 16 à 18 ans, l'Ars est versée sur justificatif de scolarité ou d'apprentissage : il faut donc retourner au plus vite, après l'avoir complétée, l'attestation de scolarité qui est envoyée par la Caf ou la Msa au moment de la rentrée scolaire. Les familles ayant un seul enfant à charge et non allocataire doivent compléter un dossier.

Pour plus d'informations : 24h/24 : Caf : 0 820 25 25 25 ou 0 820 25 23 10 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 11 h 45 et de 13 h 15 à 16 h ou www.caf.fr Msa : 0 820 210 110 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 15 et de 13 h 15 à 17 h ou www.msa-limousin.fr

 

Couverture des "campagnes limousines au XVIIIe siècle. Une spécialisation bovine en pays de petite culture".
Couverture des "campagnes limousines au XVIIIe siècle. Une spécialisation bovine en pays de petite culture". - © D.R.

Un livre sur les campagnes limousines autrefois.

Le Limousin est depuis longtemps une terre d'élevage. Cette activité s'est précocement orientée vers la commercialisation de bœufs gras destinés surtout à la capitale. Cette activité prend une telle ampleur au XVIIIe siècle qu'elle constitue la principale ressource économique de la province. L'exploitation judicieuse des caractéristiques naturelles de celle-ci - forte pluviosité, abondance de l'herbe, irrigation des prés de fauche - et l'utilisation de produits locaux abondants et d'un faible coût - foin, raves et châtaignes - permettent aux éleveurs d'engraisser les bovins à l'étable durant l'hiver et de fournir ainsi la capitale pendant les mois où les autres provinces comme la Normandie ne l'approvisionnent que faiblement. Cette méthode permet au Limousin de s'insérer avec succès dans le plus grand marché du royaume et de devenir le second fournisseur de celui-ci en bovins. En se démarquant de la préoccupation primordiale du siècle - la production de blés avant tout - l'élevage bovin limousin fait ainsi figure d'une spécialisation agricole impliquée dans l'économie de marché qui contraste avec la représentation traditionnelle de la province souvent décrite à travers le prisme de la misère, de l'archaïsme de ses pratiques agricoles et de l'isolement.

Les campagnes limousines au XVIIIe siècle. Une spécialisation bovine en pays de petite culture. Par Jean Pierre Delhoume. Prix : 30 euros. Editions pulim - Presses Universitaires de Limoges - 39C, rue Camille Guérin 87031 Limoges Cedex. Tél : 05 55 01 95 35. Fax : 05 55 43 56 29. mél : pulim@unilim.fr http://www.pulim.unilim.fr/

Contamination de céréales par l'Ergot (Claviceps purpurea).

La présence d'Ergot (Claviceps purpurea) sur blé a été observé début juillet dans certaines parcelle d'Ile de France. Le taux de contamination des épis varie de 1 % à 17 %. Il semble que toutes les conditions aient été réunies cette année : absence de labour, présence de paille, problèmes de désherbage, hiver froid, printemps humide et talus non fauchés.

L'Ergot des céréales est un champignon producteur de substances hautement toxiques à l'ingestion.

Ainsi, la présence de sclérotes dans les lots de céréales destinés à l'alimentation humaine ou animale constitue un risque de santé publique.

La teneur maximale de sclérotes parmi les céréales non moulues destinées à la consommation est fixée :

- à 0,5 g/kg* de céréales (AST de l'AFSSA du 3 avril 2008 et CODEX STAN 199-1995), pour la consommation humaine,

- à 1 g/kg* de céréales pour la consommation animale (arrêté du 12/01/2001 relatif à l'alimentation animale) avec une recommandation supérieure à 100 mg/kg* de céréales pour les animaux en gestation.

(* données mesurées pour des échantillons de grain ramenés à 12 % d'humidité relative.)

Les lots de céréales dépassant ces seuils ne peuvent donc être mis sur le marché dans la chaîne alimentaire (articles 14 et 15 du règlement (CE) n° 178/2002 )

Tout exploitant doit tenir des registres concernant toute présence repérée d'organismes nuisibles ou de symptômes susceptibles d'affecter la sécurité sanitaire des produits d'origine végétale destinés à l'alimentation humaine ou animale, y compris en pâture, et notamment les informations suivantes :

- le nom de l'organisme nuisible ou, à défaut, une description de l'anomalie constatée ;

- la date du premier constat.

Il est demandé à tout producteur ou professionnel constatant un lot ou une parcelle fortement contaminé par l'Ergot doit se rapprocher de la DRAAF/SQSA dans les meilleurs délais.

En effet, il convient de pouvoir prendre, rapidement, les mesures appropriées afin de garantir la sécurité sanitaire des produits consommés.

Jeu-concours Histoires, photos & vidéos de la Creuse.

Le Jeu-concours Histoires, photos & vidéos de la Creuse est à découvrir sur le blog www.enviesdecreuse.com

Le Comité Départemental du Tourisme (CDT) a lancé pour la deuxième année consécutive un Jeu-concours histoires, photos et vidéos de la Creuse sur le blogue du département.

L'enjeu pour le département est simple : répondre à la nouvelle philosophie participative des internautes et des vacanciers qui souhaitent de plus en plus, raconter leurs propres histoires, anecdotes, ou expériences de vacances de retour chez eux.

Soucieux de s'adapter aux nouvelles attentes de nos visiteurs et d'être à la pointe des nouvelles technologies, le CDT met à leur disposition sur le blog du CDT, un espace dédié pour y déposer leurs photos ou vidéos de vacances.

Ce jeu destiné au grand public a aussi pour objectif avec la participation de ceux qui viennent en vacances en Creuse, de promouvoir le département, ses atouts naturels, culturels, ses offres d'hébergements, ses produits week-ends et séjours touristiques. Le thème choisi en 2009 est « vacances et loisirs en famille » au travers d'expériences réelles vécues et de témoignages de creusois, de leurs familles, amis ou de touristes.

De nombreux lots sont à gagner, dont un séjour d'une semaine en gîte 3 épis pour l'histoire la plus originale, un chèque-cadeau de 500 euros pour la plus belle photo et 1000 euros pour la meilleure vidéo.

Ce jeu-concours est ouvert à tous jusqu'au 31 décembre 2009. Début janvier 2010, un jury composé de professionnels et amateurs du secteur touristique creusois, sélectionnera les meilleurs contributeurs. Celui-ci sera particulièrement attentif à la qualité des histoires, des photos et vidéos déposés par les participants, ainsi qu'à leur originalité, à la description, à l'image touristique de la Creuse et aux émotions que ces éléments peuvent véhiculer auprès du grand public. Alors vous, Creusois amoureux de votre département, ou vous, touristes en séjour dans la Creuse, participez vite au jeu-concours et devenez l'un des heureux gagnants !

Grippe A (H1N1) : la MSA aide les employeurs à se préparer au risque de pandémie.

La MSA du Limousin informe les employeurs et exploitants agricoles qu'elle a mis en ligne sur son site internet www.msa-limousin.fr tous les documents nécessaires à la préparation de leur plan de continuité d'activité en cas de pandémie grippale.

Elle les invite également à privilégier dès à présent la transmission des déclarations employeurs : déclaration unique d'embauche, déclaration d'accident du travail, déclaration de salaires, par l'espace privé de son site internet afin de maintenir une bonne qualité de service en cas de pandémie.

Pour ceux qui n'ont pas encore demandé leur code d'accès personnel, saisir l'identifiant de l'entreprise sur la page d'accueil du site et cliquer sur « inscription ». Un code provisoire sera adressé par courrier sous quelques jours.

Equarrissage : un dossier sous tension !

La Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles communique : Après avoir constaté des retards sur les exploitations concernant les enlèvements d'animaux trouvés morts et pris connaissance du lancement, lundi dernier, d'une « grève du ramassage » au sein de l'entreprise SARIA, la FNSEA et la FNB ont immédiatement réagi en demandant avec force la reprise immédiate et sans condition de cette mission.

La FRSEA du Limousin s'est associée à cette démarche et a pris acte de la reprise de l'activité normale de l'entreprise SARIA dès le mercredi suivant. Dans ce contexte délétère il est important de rappeler qu'auparavant, la gérance de l'équarrissage relevait d'une mission publique sanitaire et que, malgré un contexte économique désastreux pour leurs exploitations, les éleveurs se sont tout de même organisés collectivement face aux désengagements financiers de l'Etat et des collectivités territoriales sur ce dossier.

Jean-Philippe Viollet, président de la FRSEA du Limousin, met en garde les équarisseurs, au nom des éleveurs, qu'en cette période estivale, il leur sera demandé une exécution sans faille de leur mission. Par ailleurs, il rappelle que ce dossier qui coûte très cher à la profession, ne tolèrera plus aucune déficience.

Les agriculteurs, à bout de patience et pâtissant de revenus en chute libre, ne se montreront pas éternellement impassibles compte tenu, qui plus est, des bénéfices apparents de ces entreprises.

A bon entendeur ….

Jean-Philippe VIOLLET, président de la FRSEA

Comice agricole du canton de Saint-Vaury.

Le comice agricole du canton de Saint-Vaury aura lieu à la Brionne le samedi 29 août.

Concours national de bovins de boucherie.

Samedi 29 et dimanche 30 août à Sancoins dans le Cher aura lieu un concours national de bovins de boucherie.

Ce concours est ouvert exclusivement aux animaux de haute qualité bouchère. Cette année, une section spéciale « éleveur-naisseur » est créée avec 380 euros de prix. Prix jusqu’à 300 euros.

Renseignements au 02 48 74 53 21.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2316 | janvier 2021

Dernier numéro
N° 2316 | janvier 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS