La Creuse Agricole 21 avril 2010 à 15h19 | Par A.M.

Bovin viande - Les producteurs de viande bovine au bord de la faillite

Communiqué de presse de la Fédération nationale bovine du jeudi 15 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D.R.

Le Président de la République a fait de l'agriculture l'une de ses toutes premières priorités. Pourtant les mesures actuellement mises en œuvre, basées principalement sur un réendettement des exploitations, ne donnent aucune solution de long terme à une production entrée dans sa 4ème année de crise de revenu : l’élevage bovin viande.

 

Le conseil d'administration de la Fédération nationale bovine, réuni le 14 avril, a dressé le constat d'une situation plus que préoccupante sur le terrain, avec des exploitations dans l'incapacité d'assurer leur rentabilité et d'investir. L'ampleur des charges et contraintes déséquilibre durablement la compétitivité économique face à des prix à la production qui stagnent depuis plusieurs années. Il manque 50 cts d'euros par kilo carcasse pour s'ajuster aux coûts de production actuels.

 

Plus de 15 000 éleveurs de viande bovine pourraient cesser leur activité dans l'année si la situation n'est pas restaurée, entrainant la disparition de plus de 100 000 emplois induits.

 

Il faut, à très court terme, dans les mois qui viennent, que les pouvoirs publics redonnent enfin des perspectives à une profession « qui n'en peut plus », en mettant en œuvre :

- la mesure-clé attendue par les éleveurs depuis plus d'un an, seule à même de restaurer leur situation économique : une « année blanche » sur les remboursements d’emprunts, avec décalage de l'ensemble du tableau d'annuités ;

- les évolutions réglementaires au plan national et communautaire nécessaires à l'application du « schéma de contractualisation avec sécurisation de marge » porté par la FNB, en anticipant dès maintenant sur les décisions d'après 2013 ;

- la transparence et le contrôle de la pesée-classement des bovins ;

- la rénovation d'urgence des cotations pour une réelle représentativité de ces indicateurs, et la correction des dérives en matière de répartition de la marge dans la filière (en un peu plus de 10 ans, les prix de la viande bovine à la consommation ont augmenté de 40 % alors que les prix à la production sont restés au même niveau) ;

- le versement des aides PAC 2010 de manière anticipée, et le solde des aides 2009.

 

En élevage bovin, le « mal-être » est autant économique, avec une crise de revenu dont « on ne voit pas le bout », que humain pour une profession quotidiennement mise au pilori par des mises en cause infondées mais profondément déstabilisantes.

 

Les éleveurs ne peuvent accepter cette situation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui