La Creuse Agricole 10 décembre 2009 à 09h45 | Par A.M.

Bovin limousin - La crise mais des résistances

L’assemblée générale du Herd-book limousin a présenté les chiffres clés de la campagne 2008-2009.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur les 15 dernières années, le nombre de vaches inscrites cotisantes a connu une augmentation spectaculaire de plus de 70 %.
Sur les 15 dernières années, le nombre de vaches inscrites cotisantes a connu une augmentation spectaculaire de plus de 70 %. - © D.R.

La crise est là : c'est indéniable. Outre un contexte économique très difficile, les restrictions de circulation liées à la fièvre catarrhale ovine (FCO) se sont encore ressenties sur la campagne qui s'est achevée. Force est cependant de constater, chiffres à l'appui, que les éleveurs gardent foi en la génétique et que certains indicateurs résistent à la morosité ambiante. Encore faudrait-il que ces difficultés conjoncturelles ne deviennent pas structurelles.

Plus de vaches cotisantes

Dans la lignée du précédent exercice déjà contrarié par la FCO qui a enrayé la belle dynamique connue par la race depuis 2002 tant au niveau de l'engraissement que de la reproduction, la campagne 2008-2009 a été difficile. A ce problème sanitaire, est venue se greffer la hausse du coût des intrants. Moins de recettes et plus de charges fragilisent forcément la santé des exploitations. La crise sanitaire prolongée par ces difficultés économiques est un frein sévère à l'activité du HBL. Cependant, des jours meilleurs viendront et les adhérents l'ont bien compris. En témoigne notamment un chiffre, celui des vaches inscrites cotisantes : 68 648 (+ 8,2 %). Cet indicateur se ressent de la forte augmentation des inscriptions à titre initial des deux dernières années. Par contre, pour la première fois depuis de nombreuses années, le cheptel contrôlé par les adhérents stagne : 106 126 contre 107 030 en 2008. Le « réservoir » HBL regroupe néanmoins plus de 80 % des vaches en contrôle de performances.

Une légère érosion du nombre d'adhérents

1 735 éleveurs adhèrent au Herd-Book Limousin. Ce chiffre est à peu près celui de 1996, un pic atteint par l'association avant les crises de l'ESB. Par rapport à l'an passé, ce nombre a baissé de près de 2 %. Les 90 démissions, liées principalement à des arrêts de contrôle de performance ou à des cessations d'activité, sont contrebalancées par 59 nouvelles adhésions parmi lesquelles de nombreux jeunes qui s'installent en reconversion avec la race Limousine : un rayon de soleil pour l'avenir dans cette grisaille tenace… L'érosion est générale mais concerne plus particulièrement le Poitou-Charentes - sans inquiétude pour cette section qui avait fortement progressé en 2007-08 - et Nord-Picardie (2e année de baisse consécutive). Avec 275 adhérents, Midi-Pyrénées confirme son leadership devant la Corrèze (216) et la Haute-Vienne (181).

Du fait de la conjoncture, la demande de certification a été moindre pour la 2e année consécutive. La baisse chez les mâles (-3 %) est moins significative que sur le précédent exercice (-18,4 %). Après une année d'attente, les adhérents ont dû renouveler leurs taureaux d'où ce tassement.

Chez les femelles, la chute est assez constante. Après un recul de 7,7 % sur le précédent exercice, il est de 6,9 %. Une demande commerciale moindre couplée à un nécessaire renouvellement des cheptels aboutit à ce chiffre.

124 500 vaches ont été contrôlées et sont évaluées IBOVAL, comparables à la base de référence, en France (« VA4 »). Sur ce total, 99 600 appartiennent à des éleveurs du HBL. Sur ce total donc, plus de 68 000 étaient certifiées. L'objectif des 70 000 annoncé sur cette campagne n'est pas atteint ; l'année prochaine sûrement !

Le pointage au vert

S'il est un autre indicateur qui ne se ressent pas de la conjoncture, c'est bien celui concernant le pointage. Pour la 4e année, cette activité est pleinement réalisée chez les adhérents (près de 90 % !). Ainsi, plus de 22 000 génisses ont été pointées avant leur 1er vêlage sur la campagne écoulée. Cela représente une augmentation tant au niveau de leur nombre (+8 %) que de celui du nombre d'adhérents chez qui les pointages ont été effectués (+3 %). Au cours de la précédente campagne, la qualification en ferme de mâle et de femelle a été conforme aux précédentes campagnes. Ainsi, 3 000 femelles et 150 mâles ont été qualifiés. Concernant les taureaux, l'évolution de la supériorité par rapport à l'ensemble des taureaux actifs s'est surtout faite sur l'ISEVR et le DMsev. L'ISEVR permet bien de trier les taureaux souhaités en race Limousine, puisque les taureaux RRE VS sont globalement améliorateurs en facilités de naissance.

L'activité au niveau de la Station de Lanaud s'est également ressentie de la FCO notamment au niveau des entrées. En effet, la 3e série n'a compté que 73 veaux à l'entrée contre 180 en moyenne habituellement. Au total, 586 veaux ont été évalués contre 683 sur la précédente campagne. Deux facteurs interviennent : les difficultés de trésorerie, face à des coûts de pension élevés (coût de l'aliment), et les restrictions de circulation FCO, empêchant les veaux du sud d'arriver à Lanaud (3e série), ou augmentant les coûts d'analyse (4e série). Soulignons la bonne coordination des efforts avec la DSV 87 et notre vétérinaire-conseil de Races de France (Françoise Dion), qui a permis de bénéficier rapidement de la stratégie vaccinale mise en place.

Le contexte économique a également été l'une des raisons majeures d'un faible approvisionnement de la station ABL, sur la première série. Les autres stations locales ont moins souffert de cette situation.

L'export dans le rouge

2 656 pedigree en 2005-2006 ; 3 467 en 2006-2007 ; 2 966 en 2007-2008… 1 201en 2008-2009. Cette évolution est sans appel : -60 % ! Voilà l'indicateur qui cristallise en grande partie les difficultés de l'association.

En effet, sur les dernières campagnes, la demande de génétique certifiée à l'export tirait les autres indicateurs vers le haut et alimentait l'association de ressources non négligeables. La fermeture progressive de frontières et les restrictions liées aux mouvements d'animaux ont grandement compliqué la tâche des organismes chargés de cette commercialisation. Gageons que la réouverture progressive de ces marchés redonne un souffle dynamique à l'association. Le recrutement d'un chargé de promotion international par l'OS France Limousin Sélection va en ce sens. Face à la concurrence féroce de la génétique venue d'autres pays, notre association doit plus que jamais être présente sur ce secteur pour que les fruits ce cette prospection puissent être récoltés à moyen terme.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui