La Creuse Agricole 06 avril 2018 à 08h00 | Par MR

Au revoir, au revoir Président...

Vendredi 30 mars, les Jeunes Agriculteurs de la Creuse se sont réunis à l’auditorium du lycée agricole d’Ahun pour leur assemblée générale avec pour thème les coûts de production.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Jamot, président de la FDSEA 23, Aurélien Desforges, secrétaire général de JA23, Vincent Touzot, membre du bureau JA national, Jean-Marie Colon, président de JA 23, Laurent Boulet, directeur de la DDT23 et Pscal Lerousseau, président de la chambre d’agriculture de la Creuse.
Thierry Jamot, président de la FDSEA 23, Aurélien Desforges, secrétaire général de JA23, Vincent Touzot, membre du bureau JA national, Jean-Marie Colon, président de JA 23, Laurent Boulet, directeur de la DDT23 et Pscal Lerousseau, président de la chambre d’agriculture de la Creuse. - © MR

C’est la tradition chez jeunes agriculteurs, un film humoristique retrace les actions menées par le syndicat tout au long de l’année 2017. Ce moment fort drôle permet également de faire passer des messages importants, comme le changement de député dans le département, qui de plus, est agriculteur. La jeunesse agricole attend beaucoup de ses travaux dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation et espère qu’il n’oubliera pas d’où il vient. Vincent Touzot, membre du bureau JA national était présent pour aborder l’actualité et a mis l’accent sur la formation et la loi EGA qui devra être forte et appliquée ! « La nécessité de construire nos filières afin de mettre en place une segmentation de nos produits pour être payé au juste prix ! Sans oublier la première mission de JA : la transmission-installation afin de répondre aux nouvelles demandes des femmes et hommes de nos territoires. »

Bilan des installations en 2017
En 2017, 50 jeunes se sont installés sur le département dans le cadre de la Dotation Jeune Agriculteur (DJA). C’est légèrement inférieur à la moyenne des années précédentes, habituellement une soixantaine d’installations sont réalisées par an. Parmi ces 50 installations en 2017 dans le cadre de la DJA : 8 étaient des femmes et 42 des hommes. Quinze installations étaient hors cadre familial. Onze DJA ont été attribuées en zone de montagne et 39 en zone défavorisée. Le montant moyen de la DJA est de 31 398 euros, soit 29 197 euros en zone défavorisée et 39 200 euros en zone de montagne. Les candidats à l’installation sont de plus en plus jeunes, la catégorie d’âge 18-20 ans représentait 22 % en 2016 contre 38 % en 2017, la catégorie d’âge 21-24 ans 33 % en 2016 contre 30 % en 2017. Les installations ne couvrent toujours pas les départs à la retraite ou les cessations d’activités : 1 installation pour 3 départs. Le niveau de formation évolue, même si la majorité des jeunes installés sont titulaire d’un diplôme de niveau 4, obligatoire pour pouvoir prétendre aux aides à l’installation. Le nombre de porteur de projet ayant un BTS est en augmentation par rapport aux années précédentes : 32 % en 2017 contre 18 % en moyenne sur les 5 dernières années.

Table ronde : coûts de production
Justine Mandonnet et Benoit Giraud, respectivement conseillère au GDA d’Ahun et conseiller au GDA de la Souterraine sont intervenus pour présenter la synthèse des coûts de production dans les élevages bovins creusois. Le calcul des coûts de production est une méthode normalisée de l’Institut de l’Élevage qui s’exprime en unité unique : €/100 kg vif, ce qui permet de calculer de manière identique et ainsi de comparer les exploitations entre elles. Cet outil mesure l’efficacité des charges plutôt que leurs montants. « Chaque éleveur devrait connaître son coût de production, ce qui lui permettrait d’avoir une marge de manœuvre pour s’améliorer. Cette approche tient compte de la rémunération de l’éleveur (1,5 SMIC/UMOex). » Les résultats provenant d’exploitations bovines creusoises ont été présentés à l’assemblée, il y a une forte hétérogénéité dans les systèmes : certaines exploitations ont une faible rentabilité qui couvre à peine leurs dépenses alors que d’autres ont des coûts de production plus faibles avec un meilleur produit total.
Après la présentation, place au débat avec la salle, un jeune agriculteur tient à rappeler « ce n’est pas en diminuant nos charges que l’on va s’en sortir, il faut du prix ! ». Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse et rapporteur pour le projet de loi des États généraux de l’Alimentation a tenu à rassurer la jeune génération : « les ordonnances dans le cadre du projet de loi des EGA vont sortir avant le 1er juillet. Les interprofessions fixeront les coûts de production à l’échelle nationale et non régionale ou départementale, et ce ne seront pas les GMS. » Thierry Jamot, président de la FDSEA lui a rappelé l’urgence, « les ordonnances doivent sortir et rapidement afin que nous ne soyons pas rattrapés par la Commission Européenne pour entente illicite ».

Remerciements aux forces vives du syndicat
L’assemblée générale est également le moment de remercier l’engagement des représentants JA qui quittent le syndicat car ayant atteint la limite d’âge de 35 ans. Ce fut le cas pour des membres du bureau : Rémi Benoiton (canton de Le Grand-Bourg), David Bousquet (canton de La Courtine), Michael Braime (canton de Guéret) et Fabrice Bournavaud, administrateur du canton de Dun-le-Palestel.
Que ce soit de la part des représentants syndicaux FDSEA, JA, de la Chambre d’agriculture ou des représentants de l’État, M. le Préfet, Mme Simonnet, présidente du Conseil départemental, les témoignages saluant l’engagement de Jean-Marie Colon président de JA 23 sont unanimes. Ils ont tous eu le plaisir de collaborer avec lui. C’est avec émotion que Jean-Marie Colon a clôturé sa dernière assemblée générale en tant que président des Jeunes Agriculteurs de la Creuse. « J’estime que j’ai fait mon temps, il faut laisser la place aux jeunes ». Il continuera son engagement syndical au niveau régional. Il a tenu à remercier particulièrement les équipes d’élus et les animatrices avec qui il a œuvré durant ses deux mandats chez Jeunes Agriculteurs. « JA c’est plus qu’un syndicat, ce sont des amis ».
Les Jeunes Agriculteurs ont été partenaires des élèves du lycée agricole d’Ahun qui participaient au Trophée National des Lycées Agricoles (TNLA) lors du Salon de l’Agriculture à Paris. Les élèves d’Ahun ont terminé à la première place, ce qui a permis de mettre en lumière l’agriculture creusoise et la passion de ces jeunes pour ce métier. Jeunes Agriculteurs a tenu à les remercier en leur offrant un tee-shirt JA ainsi qu’un licol à bovin, comme pour les inviter à poursuivre leur engagement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2181 | avril 2018

Dernier numéro
N° 2181 | avril 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous