La Creuse Agricole 08 février 2007 a 00h00 | Par Didier Guérin

Ateliers de GDS Services 23 - Ecornage de veaux, contention, clôture électrique permanente un nouvel aprés-midi de démonstration

Mandatée par le GDSCC dans le cadre de ses missions sanitaires, GDS Services 23 poursuit et enrichit ses après-midi de démonstrations dorénavant composés de trois ateliers (écornage des veaux, contention et clôture électrique permanente).

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Une réalisation facilitée des interventions sanitaires ainsi que toute technique participant à l'obtention d'une prévention adéquate concourent à l'atteinte des objectifs relatifs aux différentes missions sanitaires d'intérêt collectif (au niveau de l'ensemble des éleveurs ou de chaque éleveur au sein de son cheptel) du GDSCC.

Un mandatement de GDS Services 23

Dans ce cadre, le GDSCC a mandaté sa filiale GDS Services 23 afin qu'elle favorise le travail des éleveurs pour la réalisation des interventions et la manipulation des animaux dans un environnement de meilleures efficacité et sécurité pour les intervenants et les animaux et, ceci, dans un contexte financier le plus favorable possible. En particulier, les services et produits proposés doivent prendre en compte les évolutions des méthodes (stabulation, systèmes d'affouragements collectifs…) et conditions d'élevage (augmentation de la taille des troupeaux, étalement des périodes de vêlages, diminution des moyens humains…). Face à de nouveaux produits et méthodes, des moyens doivent être mis en œuvre pour : - Former les techniciens et effectuer un choix parmi les outils et méthodes proposés. - Fournir l'information et la technicité requises aux éleveurs souhaitant les mettre en place. - Proposer des services à ceux ne pouvant ou ne voulant investir pour acquérir le matériel ou la formation nécessaires.

Un choix des ateliers fondé sur trois critères

Au delà de la relation avec l'exécution des missions sanitaires telle qu'indiquée plus haut, le choix des ateliers de démonstration (écornage des veaux, contention et clôture électrique permanente) se fonde sur la présence de trois éléments pour chacun des ateliers choisis : - Une certaine technicité nécessaire d'où le besoin de démonstration et d'apport d'informations spécifiques. - Ce niveau de technicité requis a impliqué la formation des agents avec l'expertise d'agents extérieurs et la sélection d'outils pour une qualité optimale du service. - La méconnaissance ou la nouveauté de la technique considérée font que l'on constate certaines idées reçues inexactes et néfastes pour le produit et l'intérêt de son application avec un retour négatif pour les éleveurs et/ou les animaux.

Pour l'écornage des veaux, être bien équipé et agir vite

L'écornage devient une technique requise dans nombre d'élevages étant donné les systèmes de stabulation ou de distributeurs de nourritures maintenant utilisés pour la majorité des cheptels. Le choix de l'écornage du veau par rapport à l'adulte découle de différents avantages. L'écornage thermique du veau consiste en une cautérisation des veines alimentant le cornillon. En conséquence, plus l'animal est jeune, plus ces veines sont superficielles et, donc, plus l'écornage sera rapide (5 secondes par cornillon) avec un taux de réussite idéal. Cela implique qu'il peut se réaliser dès les 1er jours et doit être effectif avant un mois. A cet âge là, le stress est minime (inférieur à un écornage chimique). Pour un repérage du cornillon et une réalisation faciles, il est utile de disposer d'un équipement complet et adapté (le choix parmi l'ensemble des outils disponibles est primordial pour les qualité et confort d'intervention) composé de trois éléments : un écorneur thermique (permettant l'obtention d'une température de 700 à 750 °C), une tondeuse (pour des raisons d'hygiène et un repérage du cornillon dès la naissance) et une cage de contention (avec des systèmes de prise de la tête et anti-recul pour une contention adéquate). Enfin, idée reçue, encore répandue, qu'il faut absolument bannir, l'amputation du cornillon est à proscrire car inutile et douloureuse.

Invitation après-midi de présentation
Invitation après-midi de présentation - © D.R.

Des systèmes de contentions « attrayants » et atraumatiques

Deux éléments pri mordiaux vont conditionner la conception de matériels de contention. D'une part, la psychologie des animaux (comportement face à un obstacle, recherche de zone de fuite, réaction par rapport à la lumière…) va déterminer une certain nombre d'éléments (porte latérale de couloir, parois pleines sur tête de contention et barrières, système anti-recul…) afin que l'entrée dans le système de contention et l'immobilisation soient largement facilitées. D'autre part, la sécurité des intervenants et des animaux impliquent certaines exigences. Pour ce domaine, nous nous sommes rapprochés du Syndicat des Cuirs et Peaux qui a beaucoup travaillé sur les matériels de contention afin d'éviter les atteintes sur les cuirs, donc, favoriser la sécurité des animaux et faciliter les conditions d'intervention. Si les déchirures et cicatrices sont redoutées en tannerie, ces blessures sont une souffrance pour l'animal et une source de contamination par des agents pathogènes.

Une qualité d'installation de la clôture électrique permanente pour une longévité importante

Bien installée, la clôture électrique permanente dite à fil lisse se trouve être une des solutions les plus performantes pour éviter la sortie d'animaux des enclos (quelle que soit l'espèce) ou l'intrusion d'animaux extérieurs (notamment sauvages). Plus pratique et plus économique que le barbelé, la clôture électrique s'avère aussi sûre et durable que celui-ci. Mais pour cela, il faut la traiter comme un « système » complet et attacher une attention particulière à certains points clés lors de la mise en place. Qualités de la prise de terre, des jonctions au niveau des raccords, conception des barrières (notamment leur visibilité et lisibilité par les animaux), choix des piquets de coin ou de bout de ligne… autant d'éléments et d'autres encore qui vont déterminer la qualité, le niveau de suivi nécessaire et la longévité de la clôture mise en place. C'est pour cela que GDS Services 23 a réalisé une formation spécifique de l'ensemble de ses techniciens afin qu'ils puissent transmettre ce savoir aux éleveurs intéressés.

Un nouvel après-midi de démonstration le vendredi 16 février 2007

Afin de parfaire la connaissance afférente à ces techniques, aux outils disponibles et produits proposés, GDS Services 23 vous invite à un après-midi de démonstration en matière de matériels de contention, d'écornage des veaux et de clôture électrique permanente le vendredi 16 février 2007 chez Franck Grangette à Chibert commune de Glénic. Deux autres suivront, l'un le mercredi 14 mars 2007 dans l'est du département et l'autre le jeudi 29 mars dans le sud-ouest de la Creuse. Vous serez tenus informés des lieux à travers de prochains articles où seront détaillés des éléments techniques des ateliers présentés au cours de ces journées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2358 | décembre 2021

Dernier numéro
N° 2358 | décembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS