La Creuse Agricole 12 juillet 2007 à 00h00 | Par A.M.

Assemblée Générale du GRASL - La qualité sanitaire doit s’accompagner de vigilance, de rigueur et d'une assistance permanente à l'éleveur

Le Groupement Régional d'Action Sanitaire du Limousin (GRASL) a tenu, le 27 juin 2007 à Limoges, sa 24ème Assemblée Générale sous la présidence de Philippe Monteil.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A la tribune de cette Assemblée Générale du GRASL, notons la présence du Dr Frigière, représentant le Groupement Technique Vétérinaire du Limousin ; M. Biron, Directeur du GRASL ; M. Monteil, Président du GRASL ; Dr Talenton, représentant les Services Vétérinaires et M. Léobon, expert comptable.
A la tribune de cette Assemblée Générale du GRASL, notons la présence du Dr Frigière, représentant le Groupement Technique Vétérinaire du Limousin ; M. Biron, Directeur du GRASL ; M. Monteil, Président du GRASL ; Dr Talenton, représentant les Services Vétérinaires et M. Léobon, expert comptable. - © D.R.
Le GRASL est l'entité régionale chargée de l'animation, de la coordination et du suivi des différentes actions sanitaires et génétiques en Limousin. Il regroupe les trois GDS avec pour objectif l'amélioration et la maîtrise du sanitaire pour les différentes espèces d'animaux de rente. Il assure la gestion financière des aides apportées par les collectivités territoriales (Conseil Régional) et les fonds Européens (FEOGA) dévolues à ces actions. Des actions bovines articulées entre apports de garanties d'élevage et lutte contre les maladies contagieuses.

BR : les efforts effectués par notre région sont aujourd'hui récompensés

La prise d'un arrêté national, dans le but d'éliminer la maladie et d'être conforme pour les exportations des animaux et l'accès aux marchés, à l'initiative des GDS, nous permet d'envisager l'éradication de cette maladie assez rapidement, ainsi que l'obtention du statut indemne dans notre Région (+ 19 %, soit 8.150 éleveurs engagés fin 2006).

Paratuberculose : les programmes mis en place dans nos départements ont su faire adhérer de nouveaux éleveurs

La stratégie régionale mise en place correspond au Référentiel Technique National d'une garantie de cheptel en matière de paratuberculose bovine diffusé par l'A.CER.S.A. Ce référentiel s'est largement inspiré des suivis de troupeaux mis en place dans notre région depuis 20 ans. Entre 2005 et 2006, c'est une augmentation de plus de 10 % du nombre d'élevages engagés. La qualité sanitaire des cheptels s'est elle aussi améliorée avec une hausse de près de 28 % du nombre d'élevages sous garantie.

Pathologies émergentes : les méthodes préconisées dans les élevages et leur environnement ont permis d'éviter de lourdes pertes économiques

La Maladie des Muqueuses (BVD/MD) reste un motif d'intervention important dans le cadre du programme régional de prévention des pathologies émergentes établi par le GRASL. En 2006, sur 103 élevages engagés, 31 faisaient l'objet d'une suspicion de BVD. Les autres motifs d'intervention du GRASL, avec ses partenaires, ont été les suivants : diarrhées néo-natales, parasitisme interne ou encore affections liées à une mauvaise ambiance des bâtiments. Varron : maintien du statut « Zone Assainie Varron » L'habilitation du Schéma Territorial de Certification Régional (STC) a été renouvelée sans réserve. Depuis le début de la campagne 2005-2006, la sérologie a été utilisée, aussi bien pour réaliser les contrôles aléatoires qu'orientés. L'ensemble de ces contrôles favorables permet au Limousin de conserver son statut de « Zone Assainie Varron ». Des actions ovines orientées vers la prévention et l'appui technique et financier lors de pathologies Le réseau sentinelle ovin : ce plan est basé sur la connaissance et l'évolution du risque parasitaire en élevage ovin, suite à des observations portant sur des résultats obtenus à partir d'analyses d'herbe et de coproscopies. Les résultats obtenus ont été synthétisés et diffusés sous la forme d'avertissements parasitaires à l'ensemble des acteurs de la filière ovine et permettant la mise place de plans antiparasitaires adaptés à chaque élevage. Les Pathologies émergentes ovines : le but est d'apporter un appui technique et financier à tout élevage confronté à des problématiques sanitaires exceptionnelles ou exceptionnellement graves (avortements, parasitisme, maladies respiratoires…). En 2006, 96 élevages ont bénéficié de cet appui technique. La mise en œuvre du billet de garantie conventionnelle reste pour cette espèce un travail de fond essentiel pour la protection contre les maladies contagieuses

Des actions qui concernent l'ensemble des espèces

Pour les caprins, le GRASL en relation avec l'ARDEPAL réalise des actions d'appui technique auprès des éleveurs caprins en difficulté. En porcins, l'action s'oriente sur les clôtures en élevage plein air (risque brucellose porcine et le SDRP. Les sections équines assurent l'encadrement technique et financier vis-à-vis de certaines maladies (grippes, métrites contagieuses …) et participent à l'étude des différents modes d'identification équine (pose de transpondeur). En apiculture, les actions collectives de prévention concernent, notamment, la lutte contre les Varroa. Les produits de lutte contre cette maladie sont également disponibles dans le cadre du Plan Sanitaire d'Elevage du GRASL. Les sections aquacoles sont là pour accompagner les pisciculteurs dans l'obtention des agréments sanitaires et les aider dans les démarches de dépistage des maladies réputées légalement contagieuses.

Un accompagnement des jeunes agriculteurs privilégié

Les techniciens des 3 GDS du Limousin interviennent, en partenariat avec les vétérinaires, auprès des futurs et nouveaux installés. Cette rencontre est l'occasion de leur rappeler les principes de la prévention, leurs droits et obligations en matière sanitaire et de leur apporter des solutions pratiques et adaptées à leurs projets.

Une forte action de développement et de formation

Le GRASL, en partenariat avec les 3 GDS du Limousin, soutient et s'investit dans la vulgarisation de la Charte des Bonnes Pratiques d'Elevage (en 2006, plus de 6.600 éleveurs adhéraient), de la Qualification « Bœuf Verte Prairie » et du Code Mutuel des Bonnes Pratiques en Elevage Caprin. La formation « éleveur infirmier de son élevage » : l'amélioration de la qualité et de la sécurité sanitaire des animaux de rente et de leurs produits repose de plus en plus sur la maîtrise des risques sanitaires en élevage. Un partenariat renforcé et renouvelé entre l'éleveur et son vétérinaire doit permettre d'atteindre cet objectif qui suppose également une formation adaptée des éleveurs. L'ensemble de ces éléments faisant de cette formation un axe majeur de développement par les 3 GDS. Les premières formations mises en place en 2006, font état d'une bonne participation des éleveurs aux côtés de leurs vétérinaires et d'une grande satisfaction. D'autres sessions vont être proposées autour de thèmes nouveaux qui répondront aux attentes de chacun.

Un Plan Sanitaire d'Elevage (PSE) qui s'adapte

Renouvelé pour 5 ans, le PSE du GRASL continue sa progression dans un contexte où le marché du médicament est très instable et concurrentiel. Il constitue un outil original en France reconnu et envié et permet une prescription de proximité par son vétérinaire traitant. Il correspond donc parfaitement aux orientations voulues avec les dernières modifications de la réglementation sur le médicament vétérinaire. Un travail important est actuellement réalisé pour que cet outil technique indispensable collectivement reste fortement concurrentiel.

Une action tournée vers l'avenir malgré des accompagnements financiers en forte diminution

Dans un contexte du nouveau contrat Etat - Région, avec des critères d'éligibilité des subventions FEADER pour la période 2007-2013 peu favorables, le GRASL doit poursuivre les actions engagées et être en mesure de faire face à une nouvelle donne marquée par l'interdépendance des politiques et situations sanitaires.

En conclusion, une action collective sanitaire vitale à poursuivre Après avoir remercier l'ensemble des intervenants dans l'action sanitaire, le Président a tenu à rappeler que c'est dans un esprit combatif et disponible que nous devons envisager l'avenir pour assurer aux éleveurs des conditions de revenu les meilleures possibles ainsi qu'une production de qualité exigée par le consommateur. Prévoir, agir ensemble, telle sera la mission du GRASL au service d'une agriculture économiquement viable et primordiale dans une société moderne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui