La Creuse Agricole 27 mars 2008 a 00h00 | Par A.M.

Assemblée Générale des JA de la Creuse - Pour une nouvelle vision de la PAC

Avec pour thème « De la politique à contre courant à la production alimentaire commune », les Jeunes Agriculteurs de la Creuse ont opté pour une agriculture en faveur des jeunes, mais aussi pour un avenir plus lisible et plus équitable dans une PAC rénovée.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La tribune
La tribune - © D.R.

« Il y a des moments où il faut savoir céder sa place » souligne, non sans un brin de nostalgie, Olivier Tourand, en présidant sa dernière assemblée générale des Jeunes Agriculteurs de la Creuse qui se tenait le 20 mars dernier à l'auditorium du Lycée Agricole d'Ahun.  

Face à un large auditoire, composé de nombreux adhérents mais aussi des responsables agricoles départementaux et régionaux, et où l'on pouvait également remarquer la participation des deux députés creusois ainsi que des représentants des différents services de l'Etat, le président Olivier Tourand, entouré du président national des JA Philippe Meurs, du Préfet Daniel Ferey, du directeur de la DDAF Didier Kolher, du président de la Chambre d'Agriculture Jean-Philippe Viollet et du président de la FDSEA Philippe Monteil, a détaillé les moments marquants de l'année 2007 et en particulier les diverses crises des différents secteurs agricoles et le fléau de la FCO.  

Autant de sujets sur lesquels les Jeunes Agriculteurs ont, avec la FDSEA, négocié âprement dans l'intérêt des agriculteurs mais aussi pour maintenir l'activité économique dominante du département.  

Au-delà du rapport d'activité qui égrenait l'ensemble des actions entreprises par les JA, l'installation restait au cœur des débats avec l'instauration d'un nouveau dispositif permettant de faciliter les demandes des nouveaux candidats et de les guider dans ce « parcours du combattant ». Si en 2007 on a enregistré pas moins de 70 nouvelles installations en Creuse dans le cadre de la dotation jeune agriculteur, l'année 2008 va connaître un tournant majeur dans le parcours à l'installation des jeunes agriculteurs. A la demande du ministre de l'Agriculture, les JA, en partenariat avec les acteurs de l'installation, ont travaillé sur la mise en place d'un nouveau dispositif intitulé plan de professionnalisation personnalisé (P.P.P.) visant à faciliter les demandes des candidats afin de les guider individuellement et les accompagner pour l'obtention des aides, mais aussi les conseiller durant les premières années de leur installation.

Ce nouveau dispositif se décompose en 3 étapes dont la première consiste à recueillir auprès du point info installation toutes les informations relatives à l'installation en terme de demandes, de droits… Au cours de la seconde étape, les candidats seront amenés à élaborer leur plan de professionnalisation personnalisé et à affiner leur projet en fonction de leurs compétences, de leur expérience professionnelle…

Durant cette étape, les jeunes passeront un entretien avec des membres de la profession agricole pour déterminer les points forts et les points faibles de leur projet et procéder, le cas échéant, aux corrections nécessaires.

Quant à la troisième et dernière étape de ce parcours, elle sera destinée à la réalisation proprement dite du plan de professionnalisation personnalisé et qui s'effectuera sous forme de module de quelques heures et déterminer la pertinence du projet. C'est au terme de cette étape que le candidat sera apte à réaliser son projet et obtiendra sa capacité professionnelle agricole.  

Mais pour Olivier Tourand « vouloir installer des jeunes c'est une très bonne chose, mais encore faut-il que l'on nous donne les moyens pour soutenir les agriculteurs et maintenir les aides en fonction des productions ». Le ton était donné pour faire la transition avec le bilan de santé de la PAC.   Si pour Philippe Meurs, le président national des JA, « il est dangereux de vouloir supprimer les références historiques », la priorité des JA est de « maintenir une activité économique sur tout le territoire, tout en veillant à l'équité des soutiens entre les productions et les régions, sans pour autant entrer dans un système de saupoudrage des aides ». L'agriculture des zones difficiles comme le Massif Central mérite selon Philippe Meurs « une politique de l'élevage renforcée et pour cela il est logique de faire valoir le maintien du recouplage de la PMTVA ».

Une assistance très attentive.
Une assistance très attentive. - © D.R.

Le bilan de santé peut être justement l'occasion d'une renégociation d'un certain nombre de points de cette PAC, et les JA préconisent dès à présent la réflexion sur l'après PAC de 2013. « Vouloir abattre toutes les cartes aujourd'hui serait dangereux, mais vouloir apporter des améliorations peut être une bonne chose et notamment pour le 2ème pilier en favorisant l'installation et une politique de compensation pour les zones de handicap naturel, tout en restant prudent sur la modulation pour ne pas aller financer des projets autres qu'agricoles ».

Quant aux droits à paiement unique, les JA seraient partisans de préserver des DPU fixes accompagnés de DPU « flottants » en fonction des crises conjoncturelles des productions. Ainsi la part variable serait ajustée en fonction de la situation des marchés selon les productions, tout en tenant compte des actifs présents sur l'exploitation.  

Avant de conclure cette assemblée générale, le Préfet Daniel Ferey tenait à rappeler les actions entreprises par l'Etat au sujet de la FCO, tout en admettant que « tout n'était pas réglé » et que la concertation avec les OPA creusoises restait le meilleur gage pour avancer sur ce dossier.  

Au terme de son mandat, le président Olivier Tourand a profité de quelques instants de solennité pour remercier l'ensemble de l'équipe dirigeante et administrative, tout en espérant que la nouvelle équipe connaisse le même enthousiasme à diriger la destinée des JA Creuse, une OPA pépinière de futurs responsables agricoles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2342 | juillet 2021

Dernier numéro
N° 2342 | juillet 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS