La Creuse Agricole 30 mai 2008 à 00h00 | Par MSA du Limousin

Assemblée générale de la MSA - La MSA défend ses valeurs mutualistes

À l’heure où les grands débats sur la protection sociale prennent une large place sur la scène politique nationale, la Mutualité Sociale Agricole, défend ses valeurs mutualistes et revendique sa légitimité basée sur un modèle unique de démocratie sociale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de l'assemblée générale.
Lors de l'assemblée générale. - © D.R.

Au cours de l’assemblée générale de la Mutualité Sociale Agricole qui se tenait cette année dans la capitale de la tapisserie Creusoise à Aubusson, les 760 élus de la MSA ont largement débattus sur le renforcement de la dimension régionale de la caisse en Limousin, mais aussi sur la place qu’entend occuper la MSA dans le futur paysage de la protection sociale.

En évoquant, l’évolution démographique en agriculture et la grande réflexion nationale sur la nouvelle gouvernance de l’assurance maladie avec le projet de création des agences régionales de santé, le président Daniel Gaillat n’en a pas moins défendu, « une place que l’institution mutualiste entend préserver par attitude offensive, en faisant reconnaître son savoir-faire, ainsi que ses initiatives sur les territoires ruraux en matière d’offre de services en complément de la protection sociale obligatoire » tout en préconisant la dimension Services aux personnes, mais également à la prévention Santé, « indispensable pour la maîtrise des dépenses ».

Une mission de service public Dans son rapport technique, le directeur général Jean-François Turcant n’a pas manqué de rappeler que la Mutualité Sociale Agricole à verser en 2007, 557 millions d’euros de prestations et encaissées 118 millions d’euros de cotisations. Si 150 000 personnes en Limousin perçoivent au moins une prestation de la MSA soient plus de 21 % de la population de la région, la branche Santé représente un poste de dépense de 145 millions d’euros au titre de l’assurance-maladie dont 49 % en remboursement d’honoraires, 31 % en prescription, 12 % pour l’hospitalisation privée et 8 % pour les indemnités journalières et pensions d’invalidité. 2 millions de feuilles maladie ont été traités en 2007. La branche Famille représente pour sa part 39 millions d’euros dont 39 % ont été destinés aux prestations liées aux enfants avec 12 250 bénéficiaires, 33 % pour les aides au logement avec 8200 bénéficiaires et 28 % au handicap (1940 personnes) et à la précarité. La caractéristique de la région se remarque au travers la branche Retraite qui représente le poste le plus important avec 351 millions d’euros versés à 101 000 retraités. Si le nombre de retraités non-salariées continue de baisser, celui des salariés agricoles poursuit en contrepartie son ascension. 13 000 exploitants ont bénéficié de la retraite complémentaire obligatoire créée en 2003. Quant à la branche Accidents du Travail, près de 7 millions d’euros ont été versé en 2007 au titre des prestations consécutives à des accidents du travail ou des maladies professionnelles. Des missions complémentaire En plus de sa mission de service public, la Mutualité Sociale Agricole à développé des services complémentaires. Ainsi l’action sanitaire et sociale à consacrer 50 % de son budget pour l’aide à domicile aux personnes âgées, et les 50 % restants pour les familles et notamment celles ayant des enfants à charge, comme les aides aux vacances, aux études, à la naissance, ou aux activités culturelles et sportives ainsi qu’à des prêts pour l’habitat ou l’équipement ménager. En ce qui concerne le volet prévention, 1530 bilans de santé et 7000 visites médicales dans le cadre de la santé au travail et 177 visites lors de l’installation de jeunes agriculteurs ou d’actions de formation ont été menées par la Mutualité Sociale Agricole du Limousin.
Une offre de services diversifiés. La MSA du Limousin et ses partenaires offrent également un ensemble de services sur les territoires ruraux que le plan stratégique de la caisse vise à développer. Dans le domaine de l’emploi et de l’insertion, ces services apportent de nouveaux centres d’intérêt comme l’association LIMAREL, qui regroupe les activités d’un centre d’accueil pour les jeunes en difficulté. Cet atelier protégé et son centre d’éducation renforcé prend en charge 72 jeunes et 13 travailleurs handicapés. Le groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) AGRI QUALIF 87 emploie 16 personnes pour 33 exploitants utilisateurs. Quant à l’Association pour l’innovation, l’insertion et l’accompagnement en Limousin, qui a pour but de promouvoir les initiatives et les diverses actions dans le secteur sanitaire et social, elle permet notamment de mettre en œuvre des mesures de prévention contre la précarité et de favoriser l’accompagnement et l’insertion. Dans le domaine du service à domicile, Horizon Limousin Service, association pour les personnes âgées et le service à la personne, a permis à 775 bénéficiaires de disposer d’une femme de ménage et l’association Horizon Limousin Emploi à délivrer une aide administrative à 197 employeurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui