La Creuse Agricole 05 mars 2014 à 08h00 | Par Sophie Giraud-Chatenet

Anciens exploitants - Retraites agricoles : « c’est mieux mais peut mieux faire »

La section régionale des anciens exploitants du Massif central s’est réunie dernièrement, pour définir la motion qu’elle défendra au congrès de la SNAE.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Autour de Jean-Claude Chalencon, les anciens ont débattu de la motion qu’ils présenteront au congrès. © La Creuse agricole et rurale Forte mobilisation à l’occasion de la dernière section régionale des anciens, à Aubière. © La Creuse agricole et rurale

Autour de son président, Jean-Claude Chalencon, la section régionale des anciens exploitants du Massif central a encore une fois, démontré, la semaine dernière, que ses membres ne manquaient pas de dynamisme. Venus des quatre départements d’Auvergne et des trois du Limousin, les responsables professionnels ont abordé en détail le projet de motion, qui sera débattu, à l’occasion du congrès de la SNAE, prévu les 4 et 5 mars à Paris.
Au final, après débat, la région Massif central a statué sur un texte clair. Les anciens exploitants prennent ainsi acte des revalorisations progressives de leur pension et de celles de leurs conjoints qui s’engageront dès 2014. Pour autant, le compte n’y est pas. C’est pourquoi, ils mettent en avant huit revendications : ils refusent la baisse du pouvoir d’achat ; ils dénoncent le report de six mois, du 1er avril au 1er octobre, de la revalorisation des retraites ; ils s’insurgent contre la fiscalisation de la majoration de 10 % des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants ; ils regrettent que le financement des revalorisations repose uniquement sur la profession et non sur la solidarité nationale comme promis par François Hollande dans son courrier du 12 avril 2012 ; ils demandent une réflexion globale et sérieuse sur l’avenir des systèmes de retraites et sur la mise en place des 25 meilleures années pour les retraites agricoles ; ils exigent un relèvement de 5 % du revenu fiscal de référence par an pendant cinq ans ; ils insistent sur l’objectif d’obtenir des retraites agricoles atteignant 85 % du SMIC pour une carrière complète ; enfin constatant l’énième concertation autour du projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement, ils réclament que les propositions de la FNSEA soient prises en compte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui