La Creuse Agricole 04 novembre 2016 à 08h00 | Par MR

Aides PAC : vérités ou mensonges ?

Les agriculteurs creusois et haut-viennois se sont rendus à l’Agence de Service et de Paiement de Limoges afin de faire entendre leur colère sur les retards de versements des aides PAC.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Discussions musclées entre le directeur de l’ASP et les responsables syndicaux.
Discussions musclées entre le directeur de l’ASP et les responsables syndicaux. - © MR

Jeudi 27 octobre, JA et FDSEA de la Creuse et de la Haute-Vienne ont donné rendez-vous à leurs adhérents à Limoges, rue du Maupat, devant les bureaux de l’ASP, afin d’obtenir des réponses concrètes sur le cafouillage du versement des aides PAC 2015 et 2016. C’est devant une porte close et un rideau de fer baissé que la tension des syndicalistes a commencé de monter. Après un petit entretien téléphonique musclé, M. Projetty, directeur général de l’ASP descendait dans la rue pour échanger avec la trentaine d’agriculteurs ayant fait le déplacement. Une longue liste de questions l’attendait.
Un cadeau d’accueil lui a alors été remis : « le non-versement des aides PAC serait dû à un problème informatique, alors nous vous offrons symboliquement ce stylo, afin que vous puissiez signer les chèques » le taquine le président de la FDSEA de la Creuse, Pascal Lerousseau, avant d’entrer dans le vif du sujet. Les récapitulatifs de versements d’aides sont incompréhensibles, dans les tableaux, des sommes à cinq chiffres sont inscrites comme dues à l’ASP. « Imaginez un peu, l’impact que ceci peut avoir sur des personnes en grande détresse ! Nous demandons de la cohérence et de la transparence. Même les administrations s’y perdent ».
Un dialogue de sourds s’engage et le ton commence à monter : « Vous savez ce que c’est de devoir vivre depuis juillet sans salaire ? » s’écrie un jeune agriculteur désabusé du manque de considération de l’État envers la jeunesse qui se lève tous les matins pour travailler pour rien. Le directeur général de l’ASP l’affirme : « on a payé 90 % des aides découplées ». La foule conteste : « Non, non non ! C’est faux ! » « En tant qu’homme vous devriez être choqué d’envoyer vos agents contrôleurs chez les agriculteurs qui n’ont rien touché ».
M. Projetty a tenu à rappeler que la rencontre de ce jour était essentielle pour garder le contact avec le terrain et que l’objectif pour 2017 est que la campagne se déroule normalement comme auparavant. « On nous a demandé des choses impossibles ». Les agriculteurs ne sont pas dupes, ils ne veulent pas de belles paroles ou de beaux discours mais des actes et ceci rapidement ! Le directeur de l’ASP s’engage : « Toutes les aides 2015 devraient être soldées d’ici le 15 novembre et celles de 2016 avant la fin de l’année. » Mais voilà, ce n’est pas la première fois qu’un calendrier de versement des aides est annoncé...
La profession a encore et toujours le sentiment que les différentes administrations se renvoient la balle. « Ça fait des années que l’agriculture va mal et nous en avons marre d’être humiliés ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui