La Creuse Agricole 25 juillet 2011 à 11h46 | Par S.D.

Agriculture biologique - Dérogations possibles pour l’achat de fourrage pour les producteurs bio

La sécheresse pousse les autorités à accorder des dérogations pour l’agriculture biologique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En raison de la sécheresse que nous connaissons sur la France entière, il est possible pour les éleveurs en agriculture biologique de bénéficier de dérogations pour acheter des fourrages.
Cette dérogation s’applique jusqu’à la prochaine mise à l’herbe, c’est à dire au printemps 2012.
Les attestations DDT ne sont plus nécessaires.

Conditions pour les herbivores
Les dérogations s’appliquent jusqu’à la mise à l’herbe (2012)
Les animaux en production (en lactation ou abattage dans moins de 3 mois) peuvent être nourris par ordre de priorité décroissante :
- Aliments AB ;
- À défaut, aliments issus de parcelles en C2, de parcelles en C1 sans limite de distribution (100 % de la ration possible)
- En dernier lieu, avec des aliments conventionnels dans l’ordre suivant : fourrages issus de prairies naturelles, puis de prairies temporaires, puis paille, à défaut des autres aliments (voir annexe V du cahier des charges) y compris le maïs ensilage.
- Pour les animaux en production (lactation ou bétail destiné à l’abattage dans moins de 3 mois) : l’introduction du fourrage conventionnel est autorisé à hauteur de 50 % maximum de la ration (calculé en moyenne sur la durée de la dérogation), au-delà les animaux seront déclassés.
- Pour les animaux non productifs : doivent être soumis selon les mêmes règles de priorités sauf pour les aliments conventionnels pour lesquels aucune limite n’est fixée (possibilité d’aller jusqu’à 100 % d’aliment en dérogation).
La transition entre animaux non productifs et productifs sera d’au minimum trois mois.

Conditions pour les monogastriques
Le pourcentage de 30 % d’aliments C2 autorisé pourra être augmenté avec la dérogation à 45 % dans la ration.

Démarches à effectuer
L’éleveur doit remplir un formulaire de demande de dérogation à adresser à son organisme certificateur qui transmet la demande à l’INAO. En retour, l’éleveur recevra une notification de dérogation.

Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à contacter votre conseillère bio, Stéphanie Sudour, de la Chambre d’agriculture au 05 55 61 50 00.

Le texte intégral est disponible sur le site synagri.com.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui