La Creuse Agricole 02 décembre 2016 à 08h00 | Par Gevial

Affluence, dynamisme et bon bilan commercial, un succès !

Vente de reproducteurs Limousin évalués à Gevial.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Latino, de l’élevage Quéraud Catherine, a créé la sensation en partant pour 8 300 euros
Latino, de l’élevage Quéraud Catherine, a créé la sensation en partant pour 8 300 euros - © HC

La vente de la station d’évaluation de reproducteurs Limousin Gevial a eu lieu le jeudi 24 novembre dernier à La Souterraine. Un public d’acheteurs nombreux, venu de la Creuse, des départements limitrophes, de Charente-Maritime, d’Alsace, de Bourgogne, et même des Pyrénées, fait de cette série un net succès.
Les enchères, animées avec dynamisme par Jean-Pierre Poujaud se soldent par un bilan positif :
- de 84 % de veaux vendus (44/51) pour un prix moyen de 3 458 euros ;
- dont 100 % pour les 24 veaux qualifiés à l’issue des contrôles, pour un prix moyen de 4 045 euros.
C’est Latino, venant de l’élevage Queraud Catherine à Brillac (16) qui obtient le record de la vente avec une enchère de 8 300 euros. Acheté par Corali, pour le compte des élevages Dumaine et Domaine des Étangs (16), ce fils de Gauloi EBA présente de solides arguments. Au top en morphologie et dans les qualités de race, il affiche 118 en Index de synthèse Viande, Croissance 110, Muscle 119 et squelette 111. Sa mère Venise, une fille de On-Dit, est évaluée positivement sur les qualités maternelles (IVMAT 116) et affiche un intervalle vêlage-vêlage (IVV) de 363 jours avec 9 veaux produits. Autant d’arguments génétiques qui pèsent lourds dans les résultats économiques des élevages.
Gauloi EBA son père, est un taureau diffusé par insémination. Évalué en ferme (161 veaux nés dans 58 troupeaux), ce fils d’Urville est un taureau complet en morphologie, avec beaucoup de croissance, il possède un ISEVR de 119.
« Gevial et ses partenaires Celmar, CCBE et Elva Novia, sont satisfait du succès obtenu sur cette série et remercient les éleveurs qui font confiance à la génétique diffusée par la station. Dans le contexte économique difficile que connaissent nos filières, nous sommes convaincus que la génétique est la voie la plus courte pour améliorer la qualité et la productivité des élevages, témoigne Pascal Aucomte, président de la station. Cela nous encourage pour les prochaines séries, dans notre volonté de recruter les meilleurs candidats dans un profil mixte, mixte-viande, marque de fabrique de la station, afin de fournir la demande de notre clientèle. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui