La Creuse Agricole 12 juin 2008 a 00h00 | Par S.Sudour

Action syndicale - Maintenir la pression

Pendant que la délégation creusoise rencontrait le Ministre de l’Agriculture, 150 éleveurs du département s’étaient donné rendez-vous à Guéret afin de maintenir la pression.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le Préfet.
Le Préfet. - © D.R.

Mercredi 4 juin dernier, de nombreux éleveurs avaient une nouvelle fois quitté leurs exploitations pour se rendre à Guéret afin de soutenir la délégation creusoise à Paris, mais aussi pour montrer leur détermination. Le rendez-vous était donné vers 9 h 30 à la salle polyvalente de Guéret, afin de réaliser une opération escargot avec tracteur et banderole direction le centre ville. Ensuite, le blocage de 4 points autour de la place Bonnyaud s’est mis en place avec distribution de tracts et discussions avec les automobilistes (Seules les voitures du centre ville pouvaient sortir mais aucunes rentrer).

Cette opération a duré une bonne partie de la journée. A Paris, la délégation creusoise menée par Philippe Monteil, Président de la FDSEA, Christophe Alabergère, Président des JA et Jean-Philippe Viollet, Président de la Chambre d’Agriculture était reçue par le Ministre de l’agriculture, Michel Barnier. Simultanément, à la Préfecture à Guéret, Monsieur le Préfet Daniel Ferrey recevait Thierry Jamot, secrétaire général de la FDSEA, Christian Arvis, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs et plusieurs représentants syndicaux.

Thierry Jamot devant la police mobile.
Thierry Jamot devant la police mobile. - © D.R.

Seulement des mesurettes

Le Préfet, Daniel Ferrey, est descendu, entouré de policiers, afin d’annoncer les différentes mesures prises par le gouvernement, comme la reconduction du remboursement des six premiers mois de la TIPP, l’avancement du paiement des aides animales au mois d’octobre, le paiement dès juillet de l’aide exceptionnelle à la repousse des broutards. De plus, dans son allocution, le Préfet a annoncé dès lundi matin la tenue d’une table ronde entre la FNSEA, les JA et l’APCA ainsi que l’ensemble des partenaires de la filière afin d’examiner les conséquences de la flambée des coûts de l’énergie sur les exploitations agricoles, le coût des intrants et des dérivés du pétrole (engrais, plastiques…) mais aussi pour réfléchir ensemble à une solution.

Thierry Jamot et Christian Arvis se sont déclarés déçus car « les annonces ne sont que des mesurettes » qui permettront de mettre « un pansement sur une jambe de bois » et non de vrai mesures financières. Dans l’après-midi, devant l’impatience des agriculteurs d’obtenir des réponses, les gardes mobiles se sont postés autour de la Préfecture et ont essuyé quelques jets d’œufs d’agriculteurs en détresse.

Certes, la délégation creusoise à Paris a été déçue par les « mesurettes » annoncées lors de la rencontre avec Michel Barnier. Parallèlement le Ministre de l’Agriculture s’est engagé à débloquer une deuxième enveloppe FAC.

Il a souligné lors de cet entretien que l’enveloppe serait débloquée en fonction de la demande des départements. De surcroît, le congrès national des Jeunes Agriculteurs a eu lieu les 10, 11, 12 juin dernier, et Christian Arvis précise que les représentants agricoles « Nous attendons beaucoup de l’intervention de Michel Barnier lors de cette assemblée ».

Les manifestants en train de "tirer" un tracteur à la corde.
Les manifestants en train de "tirer" un tracteur à la corde. - © D.R.

Une enveloppe supplémentaire pour la Creuse

Lors de la visite de la délégation creusoise à Paris, le Ministre de l’Agriculture a souligné l’octroi d’une enveloppe FAC complémentaire pour le département de la Creuse. Sur demande de la profession agricole, le Préfet, Daniel Ferrey, a organisé une réunion le vendredi 6 juin dernier afin de réaliser un état des lieux des pertes subies par la ferme Creuse et de faire remonter les informations au ministère le plus rapidement possible.

Autour de la table, banquiers, représentants des impôts, du centre de comptabilité et de la MSA ont été sollicités afin de construire rapidement un dossier en vue d’obtenir «  une enveloppe à la hauteur des pertes subies sur nos exploitations » soulignent l’ensemble des professionnels agricoles.

Bilan de santé de la PAC

Une politique économique pour sauver l’élevage herbager.

Mardi 17 juin 2008 de 10 h 30 à 16 h. A l’ENITA de Clermont-Ferrand.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2336 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2336 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous