La Creuse Agricole 15 juin 2018 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

À Cournon, huit départements assurent les tours de garde

Les adhérents du réseau FNSEA-JA du Puy-de-Dôme, de Haute-Loire, du Cantal, de l’Allier, de Lozère, de Haute-Vienne, de Creuse et de Corrèze se relaient jour et nuit pour bloquer le dépôt Total.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AM

21 heures, dimanche soir, les tracteurs se positionnent, et des bennes de terre sont déversées devant la grille du dépôt de carburant de Cournon, dans le Puy-de-Dôme. Les adhérents de la FNSEA et des JA 63 ouvrent le bal d’un blocus imaginé pour durer. Douze heures plus tard, toujours aucun camion n’entre ni ne sort du site. Après une soirée et une nuit très pluvieuses, les corps sont fourbus mais la détermination est intacte. Tandis que la relève s’organise, avec notamment l’arrivée d’agriculteurs de Haute-Loire, autour d’un café et d’une tranche de saucisson, la météo s’invite largement dans les discussions. Rivés à leur smartphone, nombreux sont ceux qui suivent les collègues qui eux aussi sont postés devant un dépôt de carburant à Feyzin, au Port Edouard-Herriot, à Donge… En cette fin de matinée, ce qui cristallise l’agacement c’est les propos du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, interrogé sur RTL. En déclarant que les blocages étaient illégaux et que la France ne lâcherait pas, entre autres sur les accords sur l’huile de palme, le ministre n’a fait que renforcer l’envie d’en découdre des agriculteurs. « Il nous provoque. On ne lâchera pas », lance Yannick Fialip, président de la FDSEA de Haute-Loire et secrétaire général de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes. Si à un moment donné, la profession agricole a pu être séduite par les discours du président Macron, aujourd’hui « force est de constater qu’il nous a fait miroiter des choses et qu’il n’en ressort rien de concret », estime Gilles Cabart, président de la FNSEA 03. Pire, sa politique verse chaque jour davantage dans l’incohérence. Selon le cantalien, Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA et président de la FRSEA Massif central, il est grand temps de mettre le Gouvernement face à ses contradictions. « On se ferait prendre, n’importe quel producteur ici présent, avec les mêmes méthodes utilisées en Indonésie, au Canada ou au Brésil, on serait immédiatement jetés en prison et les produits iraient à la destruction ». Ce sentiment de ne pas jouer à armes égales tandis que les boulets s’accumulent au pied de l’agriculture française est résumé par un slogan « n’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas », qui flotte comme un étendard au-dessus des grilles du site bloqué. « Céréaliers, éleveurs, arboriculteurs…nous sommes tous dans le même bateau », résume Baptiste Arnaud, président des JA 63. Du sud, du nord, du centre… le combat n’a plus de frontières, la cohésion professionnelle est indiscutable. En témoigne, les tours de garde orchestrés par le réseau FNSEA-JA pour tenir le siège de Cournon. Mardi matin, la FDSEA et les JA du Cantal, les JA de Haute-Vienne ainsi que la FDSEA et les JA de Lozère sont venus remplacés les adhérents puydômois et altiligérien. Mercredi matin, ils ont été relayés par les membres des FDSEA et JA de l’Allier, de la Creuse et de la Corrèze. Les blocages ont ensuite été suspendus en fin de matinée, en attendant la concrétisation des engagements de Stéphane Travert.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2196 | août 2018

Dernier numéro
N° 2196 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes