La Creuse Agricole 22 octobre 2022 a 07h00 | Par C.L. pour FDSEA et JA09

3 000 personnes à Foix pour le procès de la ruralité

Mardi 18 octobre, près de 3 000 fervents défenseurs de la ruralité étaient présents à Foix pour apporter leur soutien aux six représentants de la ruralité convoqués au tribunal.

Abonnez-vous Imprimer
Les 6 acteurs de la ruralité traînés devant le tribunal de Foix par les associations écologistes.
Les 6 acteurs de la ruralité traînés devant le tribunal de Foix par les associations écologistes. - © Terres d'Ariège

Dès dix heures, plus d’un millier de partisans étaient présents dans la préfecture ariégeoise pour montrer leur soutien aux représentants de la ruralité convoqués au tribunal ce même jour pour « entrave à la liberté de rassemblement » de six associations environnementalistes à la Bastide-de-Sérou en mai 2018.

Un temps de parole pour tous
Une fois la plupart des soutiens arrivés, soit environ 3 000 personnes, Hervé Peloffi, membre du bureau de la FDSEA, et Nicolas Delmas, administrateur des Jeunes Agriculteurs, en leur qualité d’animateurs de la journée, ont convié ces derniers à se rapprocher de la halle afin d’assister à la prise de parole des différents élus présents.
Clémence Biard, cadette des représentants convoqués au tribunal et présidente des Jeunes Agriculteurs de l’Ariège, a pris en main le micro en première, émue par le nombre de personnes présentes.
« Foix est aujourd’hui la capitale de la ruralité. Nous ne nous laisserons pas dicter nos pratiques et nos actes. Nous allons combattre tous ensemble car nous sommes fiers de nos métiers et de nos valeurs », entame-t-elle.
Cette intervention acclamée à plusieurs reprises par la foule s’est poursuivie par celle de Rémi Toulis, actuel président de la FDSEA, convoqué en son nom propre. « Merci à tous d’être venus nous soutenir en ce jour important. Aujourd’hui, notre travail est sans cesse remis en cause alors que depuis des années nous avons montré notre capacité à nous adapter. Il est temps que les politiques et le Gouvernement prennent leurs responsabilités », ajoute-t-il sous les applaudissements.

Une touche d’humour
Cédric Munoz, président du syndicat FDSEA à l’époque et également convoqué au tribunal, a quant à lui entamé son intervention avec humour. « Je tiens à remercier les écologistes qui nous ont permis de créer ce beau rassemblement aujourd’hui. Je suis fier de voir autant d’agriculteurs, de chasseurs et d’élus à nos côtés », s’amuse-t-il.
Du côté de Jean-Pierre Mirouze, co-président de l’Aspap, l’humour n’était pas au goût du jour. Touché par l’évocation de la perte d’une grande partie de son troupeau, il y a quelques années, il a commencé son discours en évoquant les désagréments causés au quotidien par ces associations. « Désormais nous sommes embêtés dans chacun des dossiers que nous proposons pour créer de l’économie sur le territoire et ceux à n’importe quelle échelle : communale, départementale et même nationale », s’indigne-t-il.
Jean-Luc Fernandez, président de la fédération départementale des chasseurs, a quant à lui remercié toutes les personnes présentes ainsi que les élus nationaux pour leur déplacement. « Ce rassemblement à Foix est un moment phare pour l’ensemble de la ruralité de ce pays », termine-t-il.
Enfin, à échelle départementale, Philippe Lacube, convoqué en son nom propre et désormais président de la chambre d’agriculture de l’Ariège, a clôturé les interventions en soulignant le soutien de tous, élus locaux, d’autres départements mais aussi exploitants et chasseurs.
« Notre territoire nous est confisqué peu à peu depuis 20 ans. Cela a commencé avec les agriculteurs, aujourd’hui c’est au tour des chasseurs et demain ce sera les pêcheurs, les randonneurs et tous les acteurs de la montagne. Notre culture est mise à mal, il est temps de réagir », s’exclame-t-il.

Un soutien national
S’en sont suivis les interventions de Pierrick Horel, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs, de Willy Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs, et de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA ainsi qu’un moment convivial autour de chants occitans et des cors des chasseurs.
À l’issu d’un repas proposé par les nombreux bénévoles présents, les six convoqués ont été amenés au tribunal à bord d’une remorque attelée à un tracteur. Ces derniers ont été suivis par environ 200 partisans présents pour la journée pendant que les autres ont maintenu leur soutien en centre-ville.
Puis tout au long de l’après-midi, de nombreux élus d’autres départements sont intervenus au micro tels que Romain Deloustal, président des Jeunes Agriculteurs Occitanie, Jean-Luc Dufau, président de la fédération des chasseurs des Landes ou encore Laurent Saintaffre, président de la FDSEA de l’Aveyron. Des chants occitans ont été entonnés jusque tard dans l’après-midi par les partisans restés nombreux après le départ des convoqués au tribunal.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2408 | décembre 2022

Dernier numéro
N° 2408 | décembre 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Info FDSEA
» Indice des Fermages 2022
Indice des Fermages 2022