La Creuse Agricole 16 juin 2018 à 08h00 | Par HC

120 projets pour la Creuse

Afin de prendre en main le dossier du Plan Particulier pour la Creuse, Mme la Préfète a donné rendez-vous le 8 juin dernier aux représentants des 17 groupes de travail, 8 mois après le lancement par l’Élysée de ce plan.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MPGP

Les 17 groupes de travail ont présenté lors d’un comité de pilotage marathon les 120 projets imaginés à la demande du président de la République. Ces projets sont très variés, autant par leur capacité de structuration de l’économie départementale que dans leur état d’avancement et de faisabilité. Une cinquantaine de ces projets ont d’ores et déjà été formalisés au travers de fiches-projets et leur grande qualité montre la dynamique du département.
En fin de réunion, Madame la préfète Magali Debatte, le directeur de projet Philippe Ramon, la présidente du conseil départemental Valérie Simonet, le Sénateur Jean-Jacques Lozach, le suppléant du député Vincent Turpinat et le président de la CCI Gilles Beauchoux, représentant l’ensemble des chambres consulaires, se sont réjouis de l’effervescence intellectuelle que la demande de M. Macron a provoquée. « On savait déjà qu’il y avait des idées en Creuse, mais le plan particulier a permis d’en faire un recensement précis » a indiqué M. Lozach. M. Turpinat a noté une véritable implication de la population : « Sur le terrain, on nous demande tout le temps où on en est, il y a une véritable attente ». Mme Simonet a, quant à elle, insisté sur la mobilisation des élus : « Nous n’avons pas la même vision, mais nous avons tous la même envie. » Elle regrette cependant que la partie participative auprès de la population n’ait pas pu être plus dynamique, mais les délais très courts imposés par l’Élysée ont obligé les groupes de travail à travailler à marche forcée.
Certaines idées ont déjà fait l’objet d’une communication plus ou moins importante et ont été abordées. M. Ramon a rappelé que des cahiers des charges avaient été transmis aux groupes de travail : « Ces projets doivent être en capacité d’être finalisés à court terme, en 2018 ou 2019 ». Ce critère exclut de fait les très gros projets qui, bien qu’attendus, nécessitent de longues années d’études et des fonds importants, comme l’idée d’un centre pénitentiaire ou d’un aéroport. Les projets du Plan Particulier seront donc de nature plus modestes, ils pourront avoir besoin pour exister d’un simple « coup de pouce », comme une aide technique ou administrative, une légère modification réglementaire, ou une subvention.
Selon Mme Debatte, aucun projet n’a été censuré, les groupes de travail vont se retrouver le 22 juin prochain lors d’États généraux pour présenter chacun les 2 ou 3 projets considérés comme les plus porteurs pour l’ensemble du département.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2200 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2200 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui